Sur le RING

Israël, l'autre boue du monde

SURLERING.COM - OUTREMONDE - par Alexis Blas - le 08/06/2010 - 37 réactions - Facebook Twitter Wikio print.jpg, 760B



L'opprobre. Un mot que les israéliens connaissent bien et dont les évènements récents nous confirment la réalité. Des jihadistes armés tentent de rompre le blocus de Gaza et de déclencher un conflit avec la complicité de la Turquie: Israël est déclaré deux fois coupable devant le tribunal des nations. Il est pourtant avéré aujourd'hui que sur les 700 personnes présentes à bord, 50 étaient des mercenaires recrutés à Bursa, au Nord-est de la Turquie. Entraînés et armés, ils chantaient des chants jihadistes en appelant à la mort des juifs. Ils portaient tous des gilets pare-balles et des masques à gaz, prêts à en découdre avec les militaires qu'ils attendaient de pied ferme. Dès les premières descentes en rappel des israéliens, venus un à un, rappelons-le, les soldats de Tsahal furent isolés et battus à mort avant que les ordres ne soient donnés de tirer. La version pacifiste et humanitaire de ce qui était en réalité un casus belli, entendue en France et dans le monde en général a de quoi sérieusement nous inquiéter sur nos médias et la communication politique. En revanche, quand  l'armée israélienne détourne récemment sur Ashdod, dans le respect du droit et avec de vrais pacifistes cette fois, le navire irlandais Rachel Corrie, il n'est pas besoin de plus de trois mots pour en faire état. Deux poids, deux mesures dans ce traitement médiatique, véritable maltraitance de l'intelligence et de l'honnêteté. Je propose trois raisons primordiales à ce blocus de la pensée, ce mur de la honte, raisons intriquées dans un seul nœud gordien.

La première est le réveil du surmoi autoritaire de l'Europe en crise. Ayant détruit un par un tous les repères qui faisaient sa force par le passé, l'Europe retrouve de la vitalité dans les spasmes et les convulsions de sa dernière maladie: le marxisme, dont je me servirai comme une image. Faisons un rapide résumé de ce qu'a fait l'Europe durant le dernier siècle: Elle a maintenu le mors de ses nationalismes pour les diluer dans une économie falsifiée dont on semble découvrir seulement maintenant l'ampleur de la mystification. Elle a pris soin de se débarrasser de son histoire religieuse pour lui substituer une  morale profane, teintée aux couleurs des Droits de l'Homme dont le rempart légal et juridique ne suffit pas à résoudre les problèmes de fonds d'une société qui restera toujours inquiétée par une introspection un peu plus profonde que celle qui s'occupe d'équiper les boites de nuit d'installations pour handicapés. Compensant cette impuissance par la distribution accrue des accessits sociaux - les bons points de l'égalité - elle réalise le théorème de Tocqueville qui se résume ainsi: Plus croît l'égalité, plus croît la passion de l'égalité. Par là même, elle divise chaque fois un peu plus ses populations dans lesquelles elle reconnaît tant de particularismes qu'elle en voterait presque des lois de parité pour les molécules. Au détriment de tout bon sens et parfois pour la seule victoire du ridicule, on voit apparaître d'ubuesques décrets, par exemple l'interdiction de la fessée, symbole manifeste de ce qu'est l'interdiction d'interdire: une autorité décrétant le déclin. Pourquoi ces détours? C'est que le marxisme dans sa version autoritaire et interventionniste est le premier et le dernier réflexe qui vient à l'idée d'une société qui a fait descendre ses dieux et ses rois dans la fosse à purin du progressisme. Il est le successeur et le palliatif nécessaire de son impuissance constitutive. Lorsque les nations d'Europe assistent à l'abordage d'un Mavi Marmara, elles y voient en premier  lieu la mauvaise attitude d'un membre du parti qui n'a pas fait son autocritique. Elles admirent en secret sa force, ayant perdu la leur, mais ne peuvent souffrir qu'un des leurs fasse dissidence. Dès lors, elles se servent de l'une des seules armes qui leur restent: La propagande, et l'autoritarisme du parti reprend ses droits dans un concert de protestations et d'admonestations belliqueuses. C'est aussi bon pour la cohésion du parti. L'autocritique d'autrefois est aujourd'hui rebaptisée mauvaise conscience. La repentance et l'auto-flagellation post-coloniales sont le travail qu'accomplit sur elle l'Europe. Cette autocritique marque ainsi sa fidélité au parti. Ce qui nous amène à la deuxième raison.

La bonne conscience est la juste récompense d'un repentir bien conformé. Elle n'est que le négatif de la mauvaise, toujours présente, et dont il est nécessaire plus que jamais d'étouffer les relents. Pour cela, se repentir ne suffit plus. Il faut aussi dénoncer les traîtres au parti. Israël joue ce rôle là. De la même manière que Staline finit par considérer que tous les juifs membres du parti étaient des traîtres en puissance, d'autant plus s'ils en étaient des cadres, l'Europe ne voit plus en Israël que l'individualiste félon caché sous le masque du démocrate. Se refusant de considérer ce pays comme une des plus belles réussites démocratiques d'inspiration occidentale, carrefour des savoirs mondiaux, aux avant-postes des révolutions scientifiques, on s'obstine à ne le voir que sous le jour d'une théocratie persécutrice. C'est sans doute que son inspiration ne suffit pas. Pire, on le nazifie, reprenant la vieille antienne qui consiste à accuser son ennemi d'un mal dont on est soi-même coupable. Ce procédé prend un tour abject quand ceux qui en usent font luire dans leurs yeux la jouissance maléfique qu'ils éprouvent à maltraiter Israël, par exemple en traitant d'hitléristes les juifs de leur entourage, fussent-ils d'indigents défenseurs d'Israël. Ils montrent encore combien est factice le distingo établi entre antisionisme et antisémitisme. Ce n'est pas parce qu' « on a des bribes » comme il fut entendu, qu'on est plus en phase avec la politique circonstancielle d'Israël. Confer: Monsieur Roland Dumas qui, face à Elisabeth Levy dans un débat récent, tint des propos dont la haine n'avait d'égale que la puissante remontée de son refoulé souverainiste. Signalons au passage que ces insultes d'un autre âge n'ont suscité aucune réaction au sein des associations antiracistes. (Roland Dumas est un brillant avocat. Il a été ministre ds affaires étrangères et Président du Conseil constitutionnel. Il n'ignore pas le droit international et donc le droit inaliénable qu'a un état de droit de protéger sa population par l'instauration d'un blocus. Il sait plus que quiconque qu'une intervention dans des eaux internationales à proximité d'un pays en guerre peut s'avérer nécessaire pour éviter des morts dans un accostage précipité, ce qui était le cas dans l'épisode du Mavi Marmara. Cependant, Monsieur Dumas s'est persuadé d'avoir été victime du Mossad dans son implication dans l'affaire des frégates de Taïwan. Il ne décolère plus contre Israël et se répand en invectives sur la politique de Nicolas Sarkozy, jugée partie prenante pour cet état. On a constaté toute la virtualité de cette amitié franco-israélienne dans le cas de la flotille turque.)  Ainsi, quand les grandes nations d'Europe se grattent pour assoir une souveraineté qui leur échappe totalement, Dieu! qu'il est humiliant de voir en action l'affirmation de soi d'un petit pays pourtant cerné par des peuples qui  ne jurent que par sa destruction! Virile, trop peut-être. assumée, trop peut-être, reste que la réaction du « shitty little country » est celle d'un pays qui ne peut compter que sur lui-même, à l'heure où l'Amérique elle-même commence à se désolidariser de lui. Il faut savoir qu'Obama a banni du vocabulaire de la maison blanche les mots de « jihad » et d' « islamisme radical ». L'insolent bain de soleil pris hors de ses eaux territoriales ne pouvait qu'être une ultime manifestation de l'insupportable arrogance de ce petit «peuple sûr de lui et dominateur ». Une fois dégorgée la sanie accusatrice dans les lavabos de la télévision et du web, l'Europe peut à nouveau se targuer d'être restée fidèle à elle-même, fidèle aux accords d'Helsinki et aux droits de l'homme.  Fidèle au parti.

La troisième raison est métaphysique. Israël est l'autre boue du monde. Israël est son Autre politique. L'autre qui ne se range sous aucune des catégories que la démocratie pensait avoir détourés. Elle est l'impensé de la théorie politique. Ni théocratie démocratique, ni démocratie théocratique, ses sujets sont les héritiers millénaires d'une désinstallation constitutive de l'être juif. Peuple itinérant, il n'est pas plus en place chez lui qu'au sein des nations qui l'accueillent. Désespoir du cosmopolitisme! Installé, il vacillera toujours au creuset d'une pensée intrinsèquement mobile, diasporant, il fera briller les instituions, les sciences et les arts en place de ses amphitryons. Avant tout investigateurs de l'inquiétude spirituelle, les juifs sont anxiogènes pour les théoriciens de la terre et du sang. Ils gênent tous ceux qui n'ont pour horizon que l'inamovible, le scellé, et qui entendent garder intacte la statuaire et le marbre grec en dépit des tourments de l'âme. Déchaînant jalousies et passions, envie et réprobation, les juifs sont les candidats de toujours au déchaînement des nations, à la traitrise de leur alliés fidèles, à la culpabilité universelle. Ils sont les boucs à sacrifier pour Azazel. Et pour la majorité, les israéliens ne sont que des juifs. Ils agissent donc en juif. La précieuse nuance qui doit permettre de distinguer le sioniste coupable du bon juif est fausse et perverse. (Y compris pour les juifs). Au yeux des Staline modernes, un antisioniste reste un juif qui, s'il n'est pas dangereux sur le territoire d'Israël, le sera par définition ailleurs. La charge religieuse et émotionnelle que confèrent certains chrétiens à l'état d'Israël – on l'a vu avec l'administration Bush - montre encore que le conflit palestinien cristallise un conflit d'une autre sorte, conflit religieux ou guerre sainte, comprise au carrefour des trois monothéismes. Il est aussi clair que la fascination qu'exerce l'Islam comme le judaïsme dans le monde vexe l'instinct d'une chrétienté déliquescente qui y voit le miroir de son propre manque, et qui donc se fait l'étrange thuriféraire ou l'ennemi irréductible de ces deux premiers. Cette guerre, réconciliatrice pour les uns, mortelle et décisive pour les autres a fait d'Israël la pierre de touche du différent religieux.

L'affaire de la flotille Free Gaza n'est pas terminée à l'heure où s'accumule les provocations extérieures. La Turquie a fait l'aveu de soutenir les terroristes islamistes du Hamas, renversant encore la charge de la preuve contre Israël qu'elle accuse désormais d'être un état terroriste. L'impétrant européen ridiculise un peu plus une Europe qui assiste, ébaubie, au spectacle d'alliances haineuses qu'elle a elle-même encouragées. En résumé, sur l'attention anormale que suscite Israël: l'irrationnel des crispations qu'il engendre dans le çà européen jusqu'à faire émerger son surmoi marxiste athée, de la haine inextinguible que lui vouent ses ennemis musulmans au délirant amour que lui témoignent les sectes born again,  il éclate ce dernier paradoxe, nœud gordien qu'aucun Alexandre ne saurait dénouer: Israël est clairement devenu au fil des années l'élu objectif d'un monde où de nombreuses nations hostiles avaient pourtant décidé qu'il ne le serait jamais, élection négative à ce jour sans cesse reconduite, dans la pataugeoire de ses eaux internationales.

Alexis Blas



Toutes les réactions (37)

1. 07/06/2010 13:41 - TitOeuf

TitOeufLes Argentins ne savent pas à côté de quoi ils sont passés comme bonheur, des vrais veinards ces Argentins finalement.

1895 - Préparation du Congrès Sioniste de Bâle ;
12 juin 1895 - Journal de Théodor Herzl - "Nous devrons prendre ce qui nous sera accordé, la Palestine pourquoi pas, mais l'Argentine conviendrait également" (sic)
et,
"Nous devrons exproprier en douceur la propriété privée sur les terres qui nous seront accordées. Nous essaierons d'envoyer discrètement la population la plus pauvre dans les pays voisins en lui procurant du travail dans les pays de transit, mais sans jamais lui en procurer chez nous. Les propriétaires seront de notre côté...." (sic) Théodor Herzl, page 131 - L'Etat des juifs -traduction C. Klein - Editions la Découvertes 2003.

Dernier Congrès Sioniste d'Atlantic City - 1944
"Nous proclamons, l'exigence, d'un Etat Juif et démocratique, sur la Palestine, entière et sans interruption" (sic)
Ce qui signifie clairement sans limite objective territorialement arrêtée = Colonisation ininterrompue, et actée dans les textes de résolution de ce Congrès.

Albert Einstein, Hannah Arendt et Maxime Rodinson ont tout trois dénoncé cela dès 1948, ainsi que les déportations massives de populations, en vain.

2. 07/06/2010 14:58 - TitOeuf

TitOeufQuant à la troisième raison de Monsieur Blas, la raison "métaphysique", j'ai ça :

Moses Hess – (1812-1875)
Principal inspirateur du Sionisme, bien avant Théodor Herlz, est le premier homme au monde à écrire et à théoriser, dans son livre « Rome et Jérusalem » en 1862, les concepts du « Blut » (sang), « Volk » (peuple) et du « Boden » (terre).

Rien d’étonnant donc, à ce que l’on puisse lire cela, quelques décennies après :
«Si j'avais été juif, j'aurais été un sioniste fanatique.» (Adolf Eichmann, 1955, publié dans Life Magazine en 1960 - Eichmann, un officier SS en charge du «problème juif», a fait cette remarque en référence à sa visite en Palestine en 1937).

3. 07/06/2010 15:05 - deus ex machina

deus ex machinaC'est quoi ta job Titoeuf ? Tu me fascines.

4. 07/06/2010 15:09 - TitOeuf

TitOeufPlus de job.
Je me repose après 18 ans de bons et loyaux services armés sous le drapeau de mon pays.
Un peu comme Descartes en somme, je lis et j'observe dorénavant.

5. 07/06/2010 15:26 - Carlos

CarlosVous êtes Juif mr blas?

6. 07/06/2010 16:02 - Annouchka

Annouchka@ Carlos : et toi tu es roux ?

7. 07/06/2010 16:26 - Max

Max//Des jihadistes armés//

Rien à foutre que des "martyrs" aient été martyrisés. Ils y seraient tous passé à coup de minigun j'aurais fais péter le champagne. Mais bon, un sac de billes et deux lances pierres....

8. 07/06/2010 21:37 - Lol V. Stein

Lol V. SteinJe crois n'avoir jamais rien lu d'aussi brillant. Je me permets de faire tourner cette article qui, je crois, met des mots sur ce que certains ne peuvent exprimer : manque de culture, de mise en forme, de tout ce que vous voulez.
En tout cas, pour ce que mon bravo compte ou importe, bravo tout de même.

9. 08/06/2010 01:07 - Bacchos

BacchosMerci pour ce bel article, qui rappelle les belles qualités de la culture juive et dénonce quelques ladreries européennes. Je voudrais faire deux remarques : on ne voit pas bien où il est question de « marxisme » dans le traitement de l’information – sauf à réitérer cette idée des polémologues, selon qui le camp des vainqueurs assimile presque toujours les valeurs et les techniques du camp vaincu. Ainsi les méthodes de propagande et de désinformation utilisées par les Soviétiques (et les autres régimes totalitaires) sont-elles maîtrisées au plus haut point par les puissances actuelles, Europe incluse. Ma seconde remarque tient à la religion : que reste-t-il de la religion chrétienne en France, alors que l’une des principales causes du rejet des musulmans vient de leur attachement à une religion médiévale et à la fracture qu’elle institue entre eux et les athées occidentaux (S’être quasiment débarrassé d’une religion pour en voir arriver une autre perçue, peut-être avec raison, comme plus régressive encore !)… Je ne suis pas sûr que les matérialistes réalistes de l’Europe contemporaine se remettent beaucoup en question sur le plan religieux. Mais quelques vides propres à notre culture - y compris les manques liés à l'affaiblissement des religions - se cristallisent certainement, je le crois aussi, dans la question d'Israël.

10. 08/06/2010 09:42 - Raphaël Bartleby

Raphaël BartlebyJe pense que sans être un béni oui-oui pro-israélien, les occidentaux - notamment gauchistes - ont réellement des comptes à régler avec eux-mêmes. Les juifs seront le dindon de la farce.
j'ai été étonné par exemple de lire l'article que je vous joins en lien, à savoir que la chaine de cinéma Utopia (qui est tenue par des gens de gauche mais que je pensais "censés") avait décidé de chasser le "Mal" absolu de ses salles obscures, à savoir les suppots d'Israël ; j'ai eu l'occasion de voir un certain nombre de petits films d'auteurs dans leur réseau de cinéma Utopia, je ne pensais pas que cette gauche-là était également descendue aussi bas... les fachos ont-ils changé de camp? et puis quitte à interdire les films israéliens, que vont-ils faire de leurs films afghans, iraniens, egyptiens et j'en passe...?

http://www.slate.fr/story/22669/juifs-cinemas-utopia-israel-interdits-france

il y a deja quelques temps j'avais pu lire cet article de Yann Moix que je n'avais pas trop pris au sérieux s'agissant de Moix, peut-être que cette fois-ci j'ai eu tort:

http://laregledujeu.org/2010/03/25/1147/une-utopie-pourrie/

11. 08/06/2010 10:17 - TitOeuf

TitOeuf@ Raphaël
Il y a toujours eu des fachos dans les deux camps, et on aime bien entendu par dessus tout utiliser ce terme à loisir et à dessein lorsqu'il nous convient pour disqualifier nos opposants.
J'aurais bien aimé, moi aussi, pouvoir défendre la position d'Israel dans cette triste affaire, mais deux choses m'en empêchent aujourd'hui, dont le socle est tout d'abord la raison (je suis donc hors la passion) :
-premièrement la colonisation continue d'Israel au mépris des lois depuis des décennies ;
-deuxièmement, le meurtre de dix personnes, non armées d'engins militaires, dans des eaux internationales, alors qu'avec des gaz assourdissants et asphyxiants, l'affaire aurait pu être réglée autrement moins tragiquement.
Vous parlez d'odieux gauchistes, et je suis d'accord, moi non plus je ne les porte pas dans mon coeur, mais je crois bien me souvenir, et Monsieur Blas dans son article n'en fait pas très grand cas, que le premier pays à avoir non seulement reconnu, mais également entretenu des liens continus et de longue date, avec ce jeune pays qu'est Israel, est justement l'URSS, à base idéologiquement, faut-il encore le rappeler, "marxiste-léniniste".
Donc, je trouve assez cocasse le fait de dénoncer, ainsi que le font aujourd'hui beaucoup des supporters d'israel, l'affreux gauchisme ambiant qui le pourfend, après en avoir bel et bien bénéficié durant des décennies, des plus gros avantages, dont l'expropriation collectiviste des terres et maisons appartenant en propriété privée à d'autre que soi-même, n'est pas, et vous en conviendrez aisément, des moindres.
Car cela signifie clairement zéro investissement et 100% de bénéfice final en terme de gain sur foncier bâti ou non bâti.

12. 08/06/2010 10:42 - Raphaël Bartleby

Raphaël Bartleby@TitOeuf
Je ne vais pas faire un cours de géopolitique en reprenant le conflit israélo-palestinien depuis sa source.... mais pour vous répondre succinctement et développer un peu ce que je disais:

1° je pense en effet que les Israéliens ont merdé sur le coup du premier bateau par un amateurisme assez effrayant alors qu'ils nous avaient habitué à plus de maîtrise de soi et de professionnalisme, surtout qu'ils devaient bien se douter qu'on allait les attendre au tournant

2° je ne suis pas en train de m'asseoir sur la situation dramatique vécue par les palestiniens en defendant ainsi Israël - je pense bien sûr qu'une politique plus volontariste est désormais necessaire en Israel mais aussi dans le reste du monde (Occident/Orient confondus) pour regler ce conflit MAIS, car il y a un mais, et pas des moindres:

3° je trouve assez incroyable le reductionnisme ambiant qui melange mission humanitaire et problemes geopolitiques, cette opinion mondialisee et simpliste qui ne voit ce conflit que sous l'angle de l'emotion a petit prix sans tenir compte de la complexite de la situation et des enjeux qui la sous-tendent ; ce reductionnisme mediatique est assez effrayant, il montre quand meme que la majorite est tres facile a manipuler; la-dessus je conserve une posture aristocrate, désole, la majorite est constituee de moutons de panurge...

4° mon impression personnelle: les occidentaux et les pays arabes se rachetent une virginite facile, sans prendre de risques, en montrant du doigt l'horrible royaume d'Israel, or je trouve que les turcs (genocide armenien, probleme kurde,...), les iraniens (geoles peuples d'opposants politiques), les "arabes" en general (que dire des egyptiens par exemple ou des syriens?) n'ont pas de leçon à donner à Israel et toute personne un peu censée le sait bien... qu'on le veuille ou non, Israel est la seule democratie dans cette region du monde et les Europeens sont bien pitoyables a vouloir s'eriger en arbitres, eux qui n'ont jamais ete capables de regler aucun des grands conflits de ces dernieres decennies (ex-Yougo, Irak,...), qui donnent maintenant des leçons de "politique internationale"

pour le reste, je pense qu'en ami d'Israel, bien sur, les choses doivent changer mais on dirait que ça convient à tout le monde que la situation s'enlise... ça permet d'occuper les JT et d'oublier le reste...

13. 08/06/2010 11:06 - Raphaël Bartleby

Raphaël Bartlebyahhhh... se racheter une virginité à petit prix... dans un autre genre... la reine des cruches a encore sévi...

http://www.sudouest.fr/2010/06/07/leon-robert-de-l-astran-celui-qui-n-a-jamais-existe-110539-7.php

14. 08/06/2010 11:28 - Vallesmarineris

VallesmarinerisRaphael Bartleby : pour avoir longtemps usé les sièges de l'Utopia Toulouse, je peux moi aussi confirmer que ce sont de grands amoureux du cinéma, et que leur programmation de classiques et de films étrangers reste inégalée.

Quant à leur engagement politique idiot, il ne m'a jamais dérangé tant que l'art primait.
Là, cependant, on est bien au-delà de l'idiotie puisque la politique s'impose sur l'art, et il faut espérer que la volée de bois vert qu'ils se prennent (http://www.cinemas-utopia.org/U-blog/toulouse/index.php?post/2010/06/05/%C3%80-5h-de-Paris : voir les commentaires) les fera revenir sur leur décision.

Mais en attendant, on doit bien le constater : la question israélo-palestinienne brouille les esprits et justifie de plus en plus la renaissance d'un antisémitisme maquillé sous les bons sentiments...

15. 08/06/2010 12:10 - Raphaël Bartleby

Raphaël Bartlebyau passage, voilà la réponse qui vient de me parvenir de l'Utopia 95

Monsieur,

Devant l'amalgame et les erreurs du texte cité je vous invite à lire les vrais raisons de cette DÉPROGRAMMATION:
http://www.cinemas-utopia.org/U-blog/toulouse/index.php?post/2010/06/05/À-5h-de-Paris.
Et nous continuerons à programmer des films israéliens, comme nous l'avons toujours fait.
Libre à vous après de faire tous les raccourcis et amalgames qui conforteront l'opinion que vous avez de nous.

Cordialement
Caroline Lonqueu
Cinéma Utopia 95

16. 08/06/2010 12:34 - blue velvet

blue velvethttp://www.cinemas-utopia.org/toulouse/
Trés clair la ligne politique d'une programmation soi-disant impartial.
"Chomsky au programme."
Droit de l'hommisme a tous les étages!
Programmation pur jus: commerce équitable,tendance rouge -vert,et végétarienne.
Faut assumer Caroline.
Ils ont même programmé la merde deBesson:Adéle blanc-sec!
Mauvais gout en prime!

17. 08/06/2010 12:41 - Raphaël Bartleby

Raphaël Bartlebyma reponse a Utopia

Madame,

sans plus entrer dans une polémique sur laquelle nous n'arriverons pas à nous accorder, je tiens simplement (après voir lu votre texte) à vous faire part de deux remarques.

la première c'est que le film déprogrammé ne devrait pas gêner grand-monde puisqu'il ne s'agit pas d'un blockbuster touchant un large public et diffusé un peu partout en france

la seconde c'est qu'il me semble toujours dangereux, d'un point de vue purement intellectuel si vous voulez, de prendre ainsi en otage des artistes et de les enfermer de la sorte sous une étiquette qu'ils n'ont pas forcément choisie... et comme dit l'un des internautes sur votre site: "Ce n'est pas plus intelligent que ces américains qui vidaient des litres de Bordeaux dans les éviers après le discours de Villepin à L'ONU contre l'intervention en Irak."

quant à la fin de votre texte, vous dites:
" On pourrait ajouter que le meilleur antidote contre l'antisémitisme, si souvent brandi dans nos régions, est dans la prise de conscience que tous les Juifs du monde ne sont pas complices des options d'un État malade de peur et de haine", c'est faire peu de cas de l'histoire d'un pays de moins de 10 millions d'habitants entouré d'ennemis - pour mémoire: guerre des 6 jours, guerre du kippour, guerres du liban ... egypte, syrie, liban, iran, arabie saoudite... tous ces pays qui n'ont comme seul point commun l'envie d'en decoudre avec israel et d'autre projet de societe que des regimes autoritaires ou vaguement theocratiques teintes d'islam rigoriste...

enfin, cela ne répond pas à ma question qui est la suivante: pourquoi ne pas supprimer aussi tous les films émanant de pays "dangereux" ou "agressifs" et autoritaires, aux politiques que l'on ne cautionne pas en france "pays des droits de l'homme"... la liste serait longue... chine, turquie, iran, egypte... il ne vous resterait plus beaucoup de films à diffuser...

cordialement,

18. 08/06/2010 17:08 - TitOeuf

TitOeuf//Des djihadistes armés//........

Le rapport d'autopsie contredit la légitime défense avancée par Israël pour expliquer le carnage de son attaque de la flottille de la Paix. Il ne peut pas soutenir un acte de légitime défense quand des personnes sont abattues d'une balle dans la tête par derrière... (par exemple).

Tir par derrière comme dans l'assassinat de Rabin le promoteur de la Paix, coup de feu dans le dos.

L'autopsie montre aussi que la riposte est disproportionnée (tirs à bout portant - tirs directs - impacts mutiples).

En plus d'être injustifiée. Il n'y a pas légitime défense quand on attaque délibéremment un bateau.

Éventuellement quand on se défend d'un assaut... Israël invoque abusivement la légitime défense pour tenter de s'exonérer et couvrir la violation du droit international qu'il a commise. Nullus commodum capere potest de sua injuria propria (nul ne peut tirer profit de son propre manquement) et « Selon la « théorie des mains propres », aucune action ne découle d’une infraction délibérée : ex dolo malo non oritur actio ».

Commission du droit international – A/CN.4/546 6° rapport sur la protection diplomatique.

19. 08/06/2010 18:04 - blue velvet

blue velvet@titoeuf
Vous 'avez lu le rapport d'autopsie?
Donnez vos sources (4 personnes sont abattues d'une balle dans la tête par derriére..).
Pas des liens de journaux : le rapport d'autopsie himself!
Aprés on pourra vous prendre au sérieux.
J'attends.

20. 08/06/2010 18:11 - TitOeuf

TitOeufIl arrive blue velvet.
Rien ne presse.
Tout vient à point à qui sait attendre.
Il arrive bientôt, et en détail très précis, vu que vous m'avez l'air très friand, soyez patient.

21. 09/06/2010 14:02 - BKJW

BKJWArticle brillant, tout le monde l'a dit. On en est, en effet, tout "ébaubi". Au moins aussi brillant que les fleuves que nous sert l'actuel Président, rédigés par une autre de nos belles plumes républicaines et lettrées.
Je passe, bien sûr, sur la qualité, moins homogène, des divers posts des internautes, mes alter ego ; posts moins homogènes mais souvent (très) documentés.
On se demande vraiment au passage si tous ces gens (dont moi, aujourd'hui) n'ont vraiment rien d'autre à faire.
Aussi, je ne me prononcerai bien évidemment pas sur ma lecture de l'incident (flotille) ou du conflit plus généralement. Ma pensée est aujourd'hui un domaine privé que j'entends plus que jamais préserver.

Non, mon propos concerne plutôt la teneur globale de ce site. Si d'aucun ont cru voir dans (par exemple) Rue89 une excroissance numérique de Solférino, j'avoue qu'ici, je suis encore plus mal à l'aise. Je ne sais pas... Un sentiment diffus... C'est vrai quoi. On ne sait pas qui écrit, qui modère... bref c'est un peu confus.

Et du coup, ça me gêne un peu de livrer ici mes impressions personnelles sur ces sujets. Pas vous ?

22. 09/06/2010 14:07 - sandrine

sandrinePourquoi Ring est une ex-croissance de Tsahal ? D'Obama ? De Zemmour ? ;)

23. 09/06/2010 14:42 - moderation / Angie

moderation / Angie4 modératrices, 7 modérateurs, de gauche comme de droite, zero d'extreme droite, zero d'extrême gauche, un ancien marxiste vient d'arriver je crois et nous avons 1 américain francophone pro Karl Popper et une pro-martiens, ni bobo, ni trotsko ni fachos, sceptiques il me semble et me concernant un peu fatiguée de devoir répéter que ce n'est pas parce qu'un article défend Israël sur ce cas précis que la rédaction est "sioniste" ou anti-musulmane ou je ne sais quoi d'autre.

24. 09/06/2010 16:32 - Bacchos

Bacchos@ sandrine
Belle Sandrine, une ex-croissance n'est plus, en effet, une excroissance...

25. 09/06/2010 17:15 - blue velvet

blue velvet@bkjw".Je ne sais pas.....un sentiment diffus..c'est vrai quoi."
Un sentiment de liberté par exemple dont vous auriez oublié l'effet?
Votre post ne présente aucun intêret.
Continuez a renifler les odeurs qui vous sont familiéres.

26. 09/06/2010 18:00 - Dark side of the moon

Dark side of the moonArticle lisse et sans intérêt, on dirait "Valeurs actuelles" en langage djeuns

27. 09/06/2010 20:14 - brumarj

brumarjVous oubliez la principale raison de la detestation d'Israel par l'Occident : La lacheté. En défendant son droit à vivre, Israel agit et nous met en situation d'agir à notre tour face à l'islam et à ses délires, mais aussi à sa volonté de conquète ! Et les petits blancs ont peur, tout simplement PEUR. mais ils seront confrontés de toute façon à l'évidence : On ne survit que si on sait se battre : "Si vis pacem, para bellum"... Bonne nuit les tout petits, cessez de monter des scénarios de merdre, tout cela est beaucoup plus simple, c'est pour cela que ça va vous tomber sur la gueule!

28. 09/06/2010 20:46 - TitOeuf

TitOeuf@Brumarj,
La volonté de conquête des méchants Sarrazins venus en masse en 1970 avec des cimeterres pour tous nous égorger bien vite, ou bien la loi Giscard sur le regroupement familial, afin d'augmenter les profits de notre grand patronat ?
Faut pas mélanger les deux.
La lâcheté de l'Occident ?
Je crois savoir que sans l'Occident, et notamment des paras français en 1956 aux côtés de Tsahal, Israel ne serait peut-être plus aussi arrogant aujourd'hui, non ??
Je crois également savoir que sans l'Occident, Israel ne disposerait pas de l'arme atomique qui la protège bel et bien.
Les militaires français savent très bien et très efficacement agir lorsqu'on leur en donne l'ordre cher ami, et ça se règle assez rapidement, n'ayez donc surtout aucune espèce d'inquiétude pour nous.
De mon côté, c'est plutôt pour d'autre que je m'en ferais un peu plus en ce moment.

29. 09/06/2010 23:58 - florence

florence@brumarj
L'islam et sa volonté de conquête! les petits blancs "dhimmisés"! c'est vrai qu'on tremble à la pensée de leurs armées surpuissantes, suréquippées, prêtes à fondre sur nous pour anéantir les avancées de la modernité et nous ramener au moyen-âge!
Moi, je remarque qu'il se passe des choses, silencieusement, qui tendent à remettre en question ce qu'une bonne part de la population (la gauche bien sur mais pas seulement) considérait à tort ou à raison comme des progrès.
Des choses comme par exemple la difficulté de plus en plus grande pour les femmes d'accéder à l'avortement, faute de personnel médical désireux de travailler dans ces centres; par exemple la question de la mixité des établissements scolaires qui commence à se poser, par exemple le désintérêt des étudiants pour les matières scientifiques ... toutes ces évolutions dont ne peut pas decemment rendre l'islam responsable et qui pourtant ont lieu...

30. 10/06/2010 01:43 - Orchid

Orchid@florence

Oui et le massacre des bebes phoques, l'islam non plus n'y est pour rien...

31. 16/06/2010 16:03 - thierry bruno

thierry brunoJe suis amusé, Florence, de votre propension à noyer le poisson, à relativiser, voire nier des situations quand cela ne correspond à votre point de vue. Sur le sujet de l'Afrique du Sud, vous nous parlez du Brésil; ici, certains vous disent que nous avons des problèmes avec l'Islam et vous, vous opposez l'avortement, la mixité scolaire, les matières scientifiques. En quoi le manque de personnel pour pratiquer les avortements rend nul et non avenu le fait musulman ? Si je voulais vous provoquer, je vous dirai que l'islam qui n'est absolument un problème si je vous suis bien est effectivement la solution pour les problèmes que vous soulevez : l'avortement ? réglé, c'est interdit dans une république islamique et si la dame se plaint, il y a la lapidation. La mixité scolaire ? réglée par les talibans : les filles n'ont pas le droit d'être scolarisées . Pour les matières scientifiques, j'avoue que je sèche. Heureusement que vous n'avez pas osé nous sortir l'inquisition pour excuser les talibans....

32. 20/06/2010 09:29 - florence

florence@thierry bruno,

Je n'ai pas la moindre sympathie pour les islamistes et l'islam d'ailleurs ne m'interesse pas spécialement.
Ce que je veux dire, c'est qu'il y a en France des tendances, des forces, des courants d'opinion qui souhaitent, espèrent, aspirent à une remise en ordre morale. Par exemple, le FN montre du doigt les islamistes en criant "c'est eux!" alors qu'en fait, ils désirent EXACTEMENT la même chose (un certain retour de la suprématie masculine, une certaine répression des actes ou paroles irrespectueux de la religion...etc) et les JALOUSENT car ils les croient plus capables qu'eux de mobiliser.
Ce qui est regrettable dans ces petites rivalités d'extrémistes, c'est le risque, la crise aidant, d'entrainer de plus larges portions de la population dans leurs jeux délétères. Pour l'instant, ça ne semble pas trop être le cas, ce qui donne une certaine confiance dans la France, de quelque couleur qu'elle soit.

33. 28/06/2010 12:38 - ken mac cara

ken mac caraExtraordinaire analyse psychologique de l'antisionisme !! Merci de nous éclairer de la sorte!

34. 21/07/2010 05:05 - soifranc

soifranc@florence

Il y a longtemps que la chasse aux bébés phoques ne se pratique plus au Canada. Mais il semble que vous êtes restée "toquée" là-dessus comme bien des européens (surtout des artistes comme la Bardeau et McCartney) qui ne se donnent pas la peine de comprendre et de savoir où en est rendue cette sorte de chasse.

Quand les annimaux sont rendus plus important que la survie des humains... !

Mais c'est réglé maintenant et la prolifération des phoques a fait que les quotas de poissons ont tellement diminué, qu'il faudra que vous partiez un mouvement afin de nous empêcher de pêcher aussi.

35. 15/08/2010 11:20 - John Gille

John GilleBravo, M. "Bacchos", pour vos mots sur une "religion perçue - peut-être avec raison - comme plus régressive encore". Au lieu de s'intéresser au futur (espace - cosmos, quoi -, parapsychologie, mathématiques "avancées", présence d'objets - de phénomènes - inconnus dans notre environnement aérien, marin et spatial proche,...) les peuples occidentaux se trouvent confrontés à des valeurs...médiévales, comme dit si bien M. Bacchos (#9).
Signé : J.F. Gille, un ex-scientifique écoeuré par la pusillanimité de ses ex-collègues.

36. 24/08/2010 05:31 - MC Sollers

MC Sollers"Au yeux des Staline modernes, un antisioniste reste un juif qui, s'il n'est pas dangereux sur le territoire d'Israël, le sera par définition ailleurs."
Cela ne veut rien dire encore une fois. Un juif peut être antisioniste. Mais un antisioniste n’est pas forcément un juif, loin de là, n’est-ce pas. Comment dès lors le resterait-il, quand bien même ce soit aux yeux des Staline modernes ?! L’antisioniste, ne serait pas dangereux en Israël ? Pourquoi ? Et selon quelle définition s’il, juif ou pas, n’est pas dangereux là, le serait-il ailleurs ? Selon celle du Staline moderne faut-il supposer, pour la démonstration allez vous faire voir chez les turcs. Quant à l’alignement des poncifs qui précède rien de neuf. Sommes bien d’accord.

Plus haut, juste après un passage d’une acuité certaine sur la déchéance de l’autorité et pire sa perversion, habilement, cette fois, épinglée, malheureusement tombe cette sentence : -Il est le successeur et le palliatif nécessaire de son impuissance constitutive. En fait celui-là (le marxisme, unique réflexe) est le successeur (de quoi ?!) et le palliatif (à quoi ?! aux dieux et rois ?!) nécessaire (en quoi ?) de l’impuissance constitutive de celle-ci (une société qui fait descendre dieux et rois dans etc, bref le progressisme). A moins qu’il ( ?) ne soit le successeur de lui-même et le palliatif de sa propre maladie, enfin de la maladie qu’il est (le progressisme marxiste), et là, que viendrait faire la nécessité ?! De l’impuissance qui constitue sa base plus que complexe… ça oui complexe, ça c’est bien compris. Blabla prise de tête. Psychotrope. Je balance le nom de Tocqueville, ça fait chouette, j’hulule un truc sur le marxisme, putain le marxisme les gars !, bredouille sur l’économie, qui est une mystification les gars, enfonce le clou sur l’Europe, qui en crise les gars, constat, ça semble à peine se découvrir maintenant ?, et puis tenez le ça, le surmoi et moi et moi et moi qui vous parle…

37. 24/08/2010 05:32 - MC Sollers ou qui tu veux

MC Sollers ou qui tu veuxLe surmoi autoritaire, expression de psychojournalisme à deux balles pléonasmatique et toc. Contre l’euphémisme quotidien ça ne tiendra pas la dragée haute. Le nœud gordien risque pas la tranchée. C’est sûr. Alexis Blas ou la critique de la raison primordiale. Trop mdr, lol quoi, ça déchire sa race d’intellect sa mère, de la balle deux balles, faut assurer la claque.
Bref ça se goberge un max, à renfort de lexique psycho, tropes de sens et de diction, avec sauce démagogique genre fausse à purin du progressisme, encore un pléonasme en somme. Le néologisme ne suffit pas il faut bien tartiner du bon côté de la tranche. Sacré glouton !
Du style ? Genre le pourtour anal qui est celui de mon fondement sur le mobilier bien adapté aux services grâce à de profonds tiroirs pour dire mon cul sur la commode ?
Ah ce qu’il faut être oridginol pour faire l’écrivain ! Dingue ! T’as la fièvre ?
On ne propose pas de raisons primordiales mon pote, on propose d’expliquer les tenants de la lobotomie contemporaine… blocus de la pensée… nan mais sans blague. Azazel ! Pourquoi pas Gargamel, pauvre schtroumpf. Pour l’origine du mal faudra repasser, son linge, trop de faux plis dans ce texte. La diaspora ne fait pas des juifs un peuple itinérant, pour finir. La pataugeoire, c’est exactement ça.

Ring 2012
Alexis Blas par Alexis Blas

éditorialiste, écrivain.

Dernière réaction

Les Argentins ne savent pas à côté de quoi ils sont passés comme bonheur, des vrais veinards ces Argentins finalement. 1895 - Préparation du Congrès Sioniste de Bâle ; 12 juin 1895 -...

TitOeuf07/06/2010 13:41 TitOeuf
Tout sur
Articles les plus lus
  • Les excuses publiques de Causeur à David SerraLes excuses publiques de Causeur à David Serra

    Publié sur Causeur.fr le 11 décembre 2013, un an après le conflit entre l'auteur de Satellite Sisters et l'éditeur. Les éditions Ring annoncent à leur tour la fin du contentieux avec Maurice...

  • Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?

      On en a tous assez de prendre connaissance dans les médias déchaînés des énièmes rebondissements de l'affaire... qui semble ne jamais vouloir se terminer. De loin, du Zimbabwe par exemple,...

  • Droit de réponse aux désinformations de Maurice DantecDroit de réponse aux désinformations de Maurice Dantec

    [ Addenda du 11 décembre 2013 :Les excuses publiques du Magazine Causeur à David Serra : http://www.causeur.fr/nos-excuses-a-david-serra-et-aux-editions-ring,25362David Serra et les éditions Ring...

  • Réflexions sur la tuerie antijuive de ToulouseRéflexions sur la tuerie antijuive de Toulouse

    (propos recueillis par Christophe Ono-dit-Biot) pour Le Point, 22 mars 2012, pp. 54-57 ; texte publié avec quelques coupes sous le titre : « Israël joue le rôle du diable ». Cet entretien a...

  • A l’école de l’antimodernitéA l’école de l’antimodernité

    Puisque nous sommes en début d’année, puisque cette année sera politique ô combien, puisque, on me permettra cette très vaniteuse remarque, ma troisième saison au Ring commence aujourd’hui,...

  • Le superbe top 50 des FrançaisLe superbe top 50 des Français

    Puisqu'on vous dit que vous les aimez. "TOP 50 : contre la crise, rire, métissage et proximité", voilà comment on nous présente le "sondage-événement" du JDD,...

  • Rachida Dati creuse son FillonRachida Dati creuse son Fillon

    Que le Premier ministre me pardonne ce jeu de mots sur son nom pour le titre de ce billet mais il est vrai qu'il convient de ramener à sa juste mesure la guerre que depuis quelque temps Rachida Dati...

  • Sécurité routière : l'arnaque extra-largeSécurité routière : l'arnaque extra-large

    Puisque dans ce domaine, la répression règne sans partage sur la prévention, sans que ça n'indigne personne, pas même Stéphane Hessel. Rééquilibrons les choses en faisant un peu de...

  • Poudlard for everPoudlard for ever

     A Raphaël Juldé, dernier arrivé à Poudlard mais premier reçu aux buses et aux aspics (maison Poufsouffle), et qui, d’après le professeur Trelawney rencontrera plus tôt qu’il ne le croit...

  • Rokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumainRokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumain

    « Non seulement les races n’existent pas, mais en plus, elles sont toutes égales » (proverbe de Jalons)Je viens de finir Racisme : mode d’emploi de Rokhaya Diallo, et je sais désormais que je...

  • Séduction du conspirationnisme : Umberto EcoSéduction du conspirationnisme : Umberto Eco

    Entretien avec Pierre-André Taguieff (propos recueillis par Paul-François Paoli)Philosophe, politologue en historien des idées, Pierre-André Taguieff, qui prépare un nouveau livre sur les...

  • Faces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rockFaces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rock

    Foi profonde, révélation, référence culturelle inévitable, sujet de plaisanterie, de provocation, démarche commerciale, la figure, ou plutôt Les figures du Christ sont une source...

  • In Xto Rege : à la recherche du Jésus historiqueIn Xto Rege : à la recherche du Jésus historique

    Le premier thema Ring 2011 se déploiera sur neuf textes articulés autour des questions centrales posées par la matérialité de Jésus de Nazareth, la Passion, les reliques, leurs valeurs...

  • Le suaire de Manoppello révèle le visage du ChristLe suaire de Manoppello révèle le visage du Christ

    On connaît le linceul de Turin, ce grand morceau de lin sur lequel l’image du corps entier du Christ mort est incrustée. On connaît l’histoire de la photographie de 1898 révélant que...

  • Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?

    Le texte qui prévoyait de légaliser l'euthanasie, examiné mardi au sénat, a été supprimé par deux amendements. S'il y avait bien quelque chose à supprimer, c'était ce texte, n’importe...

  • Céline rattrapé par la mémoireCéline rattrapé par la mémoire

    Sors d'ici, Louis-Ferdinand ! La République a choisi : l'ignoble sera au dessus du grand, pour l'éternité. Il ne faut pas célébrer le génie, parce qu'il est parfois antisémite. Oui, Céline...

  • Chemins de traversChemins de travers

    « Voici un étrange monstre », aurait (re)dit Corneille. La pièce que nous donne à lire Ariane Chemin dans son article sur le souper Houellebecq-Sarkozy du 14 novembre, pour être somme toute...

  • "Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe.""Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe."

    Biographe de Bashung, chroniqueur historique des Inrockuptibles, l'écrivain Marc Besse est aussi l'un des rares spécialistes de Noir Désir. Proche du groupe, cet écorché vif ne pouvait rester...

  • Cantona : quand wall street veut casser la banqueCantona : quand wall street veut casser la banque

    Cantona, qui envisage désormais la lucarne de l'Elysée, avait créé la polémique en 2011 avec sa première tentative de "révolution". Retour, avec Laurent Obertone, sur le premier coup de poker...

  • Quelques traces de rouge à lèvres…Quelques traces de rouge à lèvres…

    Et si Alain Bashung avait trouvé dans l’art de la reprise, un sens pour sa propre musique ? Voilà la relecture de l’œuvre que propose « Osez Bashung », un double album compilatoire qui met...

  • Teresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent GallaireTeresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent Gallaire

    Ancien bras droit d'Antoine Gallimard, Teresa Cremisi est depuis 2005 PDG de Flammarion. Éditrice de Michel Houellebecq, la numéro 2 du groupe Corriere Della Sera répond aux questions soulevées...

  • Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"

    Précisions : sur qui s’appuyer pour faire la révolution ?Comme dernier avatar après bien d’autres (on le verra plus bas), le bas clergé académique, tendance « sociologie critique », nous...

Offrez-vous La France orange mécanique