Sur le RING

Juste quelques minutes à France Inter...

SURLERING.COM - BIG BROTHERS - par Philippe Bilger - le 26/01/2012 - 3 réactions - Facebook Twitter Wikio print.jpg, 760B

C'est presque rien. De la bonne conscience à pincées. Caroline Fourest et son billet. Patrick Cohen, Thomas Legrand. Dominique de Villepin est l'invité. François Morel, à la fin, offre un esprit qui permet de rire sans honte ni vague sentiment d'injustice, d'inéquité.


 
C'est presque rien. Juste quelques minutes à France Inter où on fait référence au fameux croc de boucher mais où on adore, à sa manière, les crocs de boucher suaves, enrobés, partiaux.
 
C'est presque rien. Caroline Fourest qui attaque - devinez qui ou quoi ! - le FN et Marine Le Pen parce que l'un et l'autre seraient des procéduriers et assigneraient sans mesure, protesteraient sans cesse alors qu'à l'évidence ils seraient traités comme les autres, ce qui précisément est totalement faux. Elle regrette que Marine Le Pen fasse appel à la justice contre Laurent Ruquier et contre elle-même, même si son livre, paraît-il, est plein d'inexactitudes et d'approximations, s'insurge contre Jean-Luc Mélenchon et Anne-Sophie Lapix célébrée parce qu'elle n'a accompli, avec plus de pugnacité que d'habitude, que son métier.
 
Autrement dit, offensée à tort ou à raison, de manière scatologique ou non, Marine Le Pen se voit dépouillée du droit de se défendre en vertu de cette affirmation biaisée selon laquelle elle serait soumise au traitement ordinaire des personnalités politiques. Pour qui de bonne foi examine le paysage médiatique, force est d'admettre que cette assertion est une absurdité. Ce n'est pas parce que Marine Le Pen sait riposter qu'elle doit être naturellement privée de la liberté de ne pas tendre l'autre joue. Comme une guerre avec un adversaire impuissant et sans troupes serait merveilleuse !
 
On retrouve là ce qui, pour certains, fait le charme intellectuel de Caroline Fourest - une subtile et persévérante mauvaise foi légitimée par le progressisme idéologique - et pour moi me la rend insupportable dans ses interventions : il y a toujours quelque chose d'inéquitable et d'injuste. Et d'applaudi par les médias.
 
A l'écoute de Caroline Fourest, on sentait, on entendait l'adhésion de Patrick Cohen qui pourtant, quelques secondes après répondait aigrement à un auditeur, à la place de Dominique de Villepin, parce qu'il avait osé mettre en doute la qualité et l'indépendance de France Inter. Ainsi à peine Marine Le Pen fustigée pour ne pas savoir admettre les critiques, la même attitude était adoptée par Patrick Cohen et, à mon sens, aussi légitimement que par elle.
 
Je continue à apprécier ce journaliste incisif et informé. Une vivacité est quotidiennement offerte aux auditeurs même si - c'est un voeu pieux, j'en ai conscience - je rêverais qu'il sorte un peu de ce corporatisme implicite ou explicite qui le conduit, par une sorte de solidarité facile, à approuver tout ce qui émane de son environnement médiatique. C'est France Inter adorant tout ce qui relève de France Inter et de cette bonne conscience jamais questionnée, à la longue lassante.
 
Surtout, cet animateur remarquable ayant favorisé un faîte d'audience me semble très caractérisque d'un écartèlement propre au journalisme politique français. Partagé entre le souci d'une pratique professionnelle honnête, compétente et pugnace d'un côté, le culte d'une sensibilité de gauche indispensable et la dénonciation constante d'un fascisme fantasmé de l'autre. Ce tiraillement donne souvent aux journalistes de notre pays cette allure de guingois, cette objectivité tordue, cette subjectivité sans fond véritable. Une rectitude de travers.
 
Peut-être Patrick Cohen m'en voudra-t-il si on lui signale ce billet. J'espère que non parce qu'il est des réserves qui signifient plus, et plus d'adhésion, que beaucoup de soutiens mécaniques. Rien ne me semble plus important que d'autopsier, dans la vie médiatique, ces rares moments emblématiques de vertus fortes et de dysfonctionnements évidents. Pourquoi se tait-on en général ? Parce qu'on a peur de ne plus être invité, jamais.  C'est l'avantage paradoxal des blogs que de permettre l'expression d'une vérité, qui n'est pas gênée par des lâchetés banales ou de possibles opportunités à ménager.
 
Ces quelques minutes à France Inter valaient la peine d'être dites. Pourtant, c'était presque rien.

Philippe Bilger



Toutes les réactions (3)

1. 29/01/2012 14:56 - Ultrabritte

UltrabritteA part que je n'emploierais pas le terme " de subtile" pour qualifier la mauvaise foi de Fourest , rien à redire à l'article ..
Quant aux autres zozos cités, je ne les connais pas n'écoutant plus cette radio (et tant d'autres médias ) , farcie de journalistes qui sont atteints d'amalgamite aiguë , ( tu demandes contrôle des visas et ils te répondent Auschwitz !) et qui commencent à sangloter sur les dangers de " l'extrême droite "à partir de Bayrou ..

2. 10/02/2012 23:34 - commequidirait

commequidirait"A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire" : c'est ce que m'inspire votre article... Trop facile...

3. 13/09/2012 14:35 - VincentB

VincentBBonjour.

Permettez moi d'émettre une réserve sur l'une de vos rubriques.
Je me demande pour quelles raison maintenez vous cette rubrique "big brother" qui est sans rapport avec l'actualité, culturelle ou non, si ce n'est celle de son administrateur dont les choix - pardonnez moi - me semblent assez restreints qu'il s'agisse de musique, de politique ou d'actualités littéraires. S'il ne s'agit que de "coup de coeurs", je trouve que cette rubrique nuit plutôt à la cohérence de votre site par ailleurs excellent.
Pourquoi faire figurer cette rubrique en page d'accueil alors qu'elle me semble être le dernier de vos soucis éditoriaux.
Mais ne vous y trompez pas, la vidéo est pour moi l'un des vecteurs primordiaux de la communication et de l'information; si tant est que la sélection en vaille le détour.
Je consulte très régulièrement votre site et plutôt que de la voir disparaitre (ce qui , dans l' état actuel me semblerait plus digne), je préfèrerais que l'on se soucie davantage de son contenu et de sa pertinence.
Ceci étant dit, je vous souhaite bonne continuation et un avenir florissant.

Vincent.

Ring 2012
Philippe Bilger par Philippe Bilger

Ancien avocat général près la cour d'appel de Paris, écrivain. Ring wall of fame.

Dernière réaction

A part que je n'emploierais pas le terme " de subtile" pour qualifier la mauvaise foi de Fourest , rien à redire à l'article .. Quant aux autres zozos cités, je ne les connais pas n'écoutant...

Ultrabritte29/01/2012 14:56 Ultrabritte
Tout sur
Articles les plus lus
  • Les excuses publiques de Causeur à David SerraLes excuses publiques de Causeur à David Serra

    Publié sur Causeur.fr le 11 décembre 2013, un an après le conflit entre l'auteur de Satellite Sisters et l'éditeur. Les éditions Ring annoncent à leur tour la fin du contentieux avec Maurice...

  • Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?

      On en a tous assez de prendre connaissance dans les médias déchaînés des énièmes rebondissements de l'affaire... qui semble ne jamais vouloir se terminer. De loin, du Zimbabwe par exemple,...

  • Droit de réponse aux désinformations de Maurice DantecDroit de réponse aux désinformations de Maurice Dantec

    [ Addenda du 11 décembre 2013 :Les excuses publiques du Magazine Causeur à David Serra : http://www.causeur.fr/nos-excuses-a-david-serra-et-aux-editions-ring,25362David Serra et les éditions Ring...

  • Réflexions sur la tuerie antijuive de ToulouseRéflexions sur la tuerie antijuive de Toulouse

    (propos recueillis par Christophe Ono-dit-Biot) pour Le Point, 22 mars 2012, pp. 54-57 ; texte publié avec quelques coupes sous le titre : « Israël joue le rôle du diable ». Cet entretien a...

  • A l’école de l’antimodernitéA l’école de l’antimodernité

    Puisque nous sommes en début d’année, puisque cette année sera politique ô combien, puisque, on me permettra cette très vaniteuse remarque, ma troisième saison au Ring commence aujourd’hui,...

  • Le superbe top 50 des FrançaisLe superbe top 50 des Français

    Puisqu'on vous dit que vous les aimez. "TOP 50 : contre la crise, rire, métissage et proximité", voilà comment on nous présente le "sondage-événement" du JDD,...

  • Rachida Dati creuse son FillonRachida Dati creuse son Fillon

    Que le Premier ministre me pardonne ce jeu de mots sur son nom pour le titre de ce billet mais il est vrai qu'il convient de ramener à sa juste mesure la guerre que depuis quelque temps Rachida Dati...

  • Sécurité routière : l'arnaque extra-largeSécurité routière : l'arnaque extra-large

    Puisque dans ce domaine, la répression règne sans partage sur la prévention, sans que ça n'indigne personne, pas même Stéphane Hessel. Rééquilibrons les choses en faisant un peu de...

  • Poudlard for everPoudlard for ever

     A Raphaël Juldé, dernier arrivé à Poudlard mais premier reçu aux buses et aux aspics (maison Poufsouffle), et qui, d’après le professeur Trelawney rencontrera plus tôt qu’il ne le croit...

  • Rokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumainRokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumain

    « Non seulement les races n’existent pas, mais en plus, elles sont toutes égales » (proverbe de Jalons)Je viens de finir Racisme : mode d’emploi de Rokhaya Diallo, et je sais désormais que je...

  • Séduction du conspirationnisme : Umberto EcoSéduction du conspirationnisme : Umberto Eco

    Entretien avec Pierre-André Taguieff (propos recueillis par Paul-François Paoli)Philosophe, politologue en historien des idées, Pierre-André Taguieff, qui prépare un nouveau livre sur les...

  • Faces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rockFaces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rock

    Foi profonde, révélation, référence culturelle inévitable, sujet de plaisanterie, de provocation, démarche commerciale, la figure, ou plutôt Les figures du Christ sont une source...

  • In Xto Rege : à la recherche du Jésus historiqueIn Xto Rege : à la recherche du Jésus historique

    Le premier thema Ring 2011 se déploiera sur neuf textes articulés autour des questions centrales posées par la matérialité de Jésus de Nazareth, la Passion, les reliques, leurs valeurs...

  • Le suaire de Manoppello révèle le visage du ChristLe suaire de Manoppello révèle le visage du Christ

    On connaît le linceul de Turin, ce grand morceau de lin sur lequel l’image du corps entier du Christ mort est incrustée. On connaît l’histoire de la photographie de 1898 révélant que...

  • Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?

    Le texte qui prévoyait de légaliser l'euthanasie, examiné mardi au sénat, a été supprimé par deux amendements. S'il y avait bien quelque chose à supprimer, c'était ce texte, n’importe...

  • Céline rattrapé par la mémoireCéline rattrapé par la mémoire

    Sors d'ici, Louis-Ferdinand ! La République a choisi : l'ignoble sera au dessus du grand, pour l'éternité. Il ne faut pas célébrer le génie, parce qu'il est parfois antisémite. Oui, Céline...

  • Chemins de traversChemins de travers

    « Voici un étrange monstre », aurait (re)dit Corneille. La pièce que nous donne à lire Ariane Chemin dans son article sur le souper Houellebecq-Sarkozy du 14 novembre, pour être somme toute...

  • "Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe.""Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe."

    Biographe de Bashung, chroniqueur historique des Inrockuptibles, l'écrivain Marc Besse est aussi l'un des rares spécialistes de Noir Désir. Proche du groupe, cet écorché vif ne pouvait rester...

  • Cantona : quand wall street veut casser la banqueCantona : quand wall street veut casser la banque

    Cantona, qui envisage désormais la lucarne de l'Elysée, avait créé la polémique en 2011 avec sa première tentative de "révolution". Retour, avec Laurent Obertone, sur le premier coup de poker...

  • Quelques traces de rouge à lèvres…Quelques traces de rouge à lèvres…

    Et si Alain Bashung avait trouvé dans l’art de la reprise, un sens pour sa propre musique ? Voilà la relecture de l’œuvre que propose « Osez Bashung », un double album compilatoire qui met...

  • Teresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent GallaireTeresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent Gallaire

    Ancien bras droit d'Antoine Gallimard, Teresa Cremisi est depuis 2005 PDG de Flammarion. Éditrice de Michel Houellebecq, la numéro 2 du groupe Corriere Della Sera répond aux questions soulevées...

  • Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"

    Précisions : sur qui s’appuyer pour faire la révolution ?Comme dernier avatar après bien d’autres (on le verra plus bas), le bas clergé académique, tendance « sociologie critique », nous...

Offrez-vous La France orange mécanique