Sur le RING

La campagne est vivante

SURLERING.COM - FRANCE - par Philippe Bilger - le 08/03/2012 - 0 réactions - Facebook Twitter Wikio print.jpg, 760B

Il faut arrêter !


 
Aucune campagne présidentielle n'a jamais trouvé grâce aux yeux des commentateurs, des journalistes, des passionnés de politique. Toujours ce même refrain : elle n'est pas au niveau, elle ne traite pas les sujets de fond, elle ennuie.
 
Pourquoi celle de 2012 échapperait-elle à cette fatalité du discours et de la récrimination alors même qu'elle est agitée, stimulante, parfois excitante, en tout cas vivante ?
 
Certes on peut légitimement regretter - apparemment c'est une impression dominante - que les médias tirent trop rapidement les conclusions de sondages laissant entendre que deux favoris se détacheraient nettement dans la course présidentielle et que Marine Le Pen et François Bayrou seraient définitivement distancés. Et Jean-Luc Mélenchon viendrait de dépasser les 10% ! Cette préférence est choquante pour la qualité du débat mais dès lors qu'une égalité parfaite serait inconcevable et au demeurant peu pertinente, la manière dont médiatiquement les différents points de vue sont exposés n'est pas si médiocre.
 
Qu'on ne soutienne pas cependant, comme une antienne, que cette campagne n'aborderait pas les problématiques de fond, les thèmes fondamentaux et qu'elle ne s'attacherait qu'à l'écume des choses ! Pour une fois je rejoins Jean-François Copé qui, face à ce ressassement, l'a contredit en déclarant que les sujets essentiels n'étaient pas négligés même s'il n'en créditait que son champion. Les modalités de discussion peuvent être critiquées, jugées insuffisantes, superficielles mais le fond de ce qui se rapporte aux inquiétudes du citoyen français n'est pas plongé dans je ne sais quelles oubliettes! Qu'on en juge : la finance, la crise, l'Europe, le couple franco-allemand, l'énormité de la dette, la pauvreté, le chômage, l'immigration, la morale publique, l'Etat de droit, l'école, l'insécurité, la justice. Peu ou prou, toutes ces questions, ces drames sociaux, ces manifestations d'un monde, d'un pays déboussolés mais à réguler, à apaiser sont en permanence projetés dans l'espace républicain pour que le citoyen, dans la controverse, l'empoignade ou l'adhésion, trouve sa lumière, son chemin.
 
La condescendance un tantinet méprisante dont les prescripteurs font preuve à l'égard de ces joutes qui s'achèveront le 6 mai me paraît assez déplacée et surtout tient pour rien les moments intenses, exaspérants ou non, les épisodes riches de sens, l'expression de certains talents, la déception ou l'enthousiasme suscités par telle émission ou tel entretien, la curiosité qui parfois insatisfaite vient tout de même avec constance s'attacher à ce qui l'attire.
 
Le discours du Bourget par François Hollande. Celui d'Annecy par Nicolas Sarkozy. Celui sur le référendum et la moralisation de la vie publique par François Bayrou. Marine Le Pen à Marseille. Eva Joly ne passant pas la rampe, quoique relookée, sur TF1 avec Laurence Ferrari. Jean-Luc Mélenchon, avec la même et son sourire de bienveillance quand Marine Le Pen avait droit au visage austère, presque hostile de la journaliste et à un traitement clairement inéquitable. Jean-Luc Mélenchon, époustouflant tout de même, donnant à des questions complexes des réponses simples, avec une pédagogie limpide, offrant aux téléspectateurs l'illusion délicieuse d'un univers "où il n'y a qu'à" et aux sarkozystes la joie sauvage et anticipée d'un Mélenchon pesant lourd sur Hollande, peut-être entre les deux tours ! Nicolas Sarkozy retrouvant quasiment son punch de 2007 et, sans être brillant dans le débat, gagnant largement aux points face à Laurent Fabius qui gêné ne se départissait pas d'une ironie légère et d'un sourire inutile révélateurs de son embarras au point même qu'à la fin il demandait à David Pujadas de lui indiquer sur quel thème poser sa question, comme s'il était à court ! Nicolas Sarkozy acharné à regagner le territoire de la normalité quand sur le plan politique il s'était vanté d'en être éloigné pour contrer François Hollande qu'il ne porte pas au plus haut, ce qu'il montre trop ! Bruno Le Maire interviewé par Robert Ménard sur Sud Radio. Et d'autres séquences encore mais qu'il serait oiseux de rappeler.
 
J'avoue que je me sens mal quand la vie amicale ou sociale me contraint à me détourner de ces spectacles politiques où l'audiovisuel tient en haleine. A vrai dire, la plupart du temps, je suis moins obsédé par les échanges eux-mêmes que par les comportements et les attitudes, la qualité de la parole, la force des caractères et l'affirmation de l'intelligence. L'être humain qui parle et qui répond plus que par l'homme ou la femme politique qui ânonne.
 
La campagne est vivante. On a cependant hâte qu'elle se termine pour connaître le jugement du peuple. Dont nous sommes.

Philippe Bilger
 


Soyez le premier à réagir

Ring 2012
Philippe Bilger par Philippe Bilger

Ancien avocat général près la cour d'appel de Paris, écrivain. Ring wall of fame.

Tout sur
Articles les plus lus
  • Les excuses publiques de Causeur à David SerraLes excuses publiques de Causeur à David Serra

    Publié sur Causeur.fr le 11 décembre 2013, un an après le conflit entre l'auteur de Satellite Sisters et l'éditeur. Les éditions Ring annoncent à leur tour la fin du contentieux avec Maurice...

  • Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?

      On en a tous assez de prendre connaissance dans les médias déchaînés des énièmes rebondissements de l'affaire... qui semble ne jamais vouloir se terminer. De loin, du Zimbabwe par exemple,...

  • Droit de réponse aux désinformations de Maurice DantecDroit de réponse aux désinformations de Maurice Dantec

    [ Addenda du 11 décembre 2013 :Les excuses publiques du Magazine Causeur à David Serra : http://www.causeur.fr/nos-excuses-a-david-serra-et-aux-editions-ring,25362David Serra et les éditions Ring...

  • Réflexions sur la tuerie antijuive de ToulouseRéflexions sur la tuerie antijuive de Toulouse

    (propos recueillis par Christophe Ono-dit-Biot) pour Le Point, 22 mars 2012, pp. 54-57 ; texte publié avec quelques coupes sous le titre : « Israël joue le rôle du diable ». Cet entretien a...

  • A l’école de l’antimodernitéA l’école de l’antimodernité

    Puisque nous sommes en début d’année, puisque cette année sera politique ô combien, puisque, on me permettra cette très vaniteuse remarque, ma troisième saison au Ring commence aujourd’hui,...

  • Le superbe top 50 des FrançaisLe superbe top 50 des Français

    Puisqu'on vous dit que vous les aimez. "TOP 50 : contre la crise, rire, métissage et proximité", voilà comment on nous présente le "sondage-événement" du JDD,...

  • Rachida Dati creuse son FillonRachida Dati creuse son Fillon

    Que le Premier ministre me pardonne ce jeu de mots sur son nom pour le titre de ce billet mais il est vrai qu'il convient de ramener à sa juste mesure la guerre que depuis quelque temps Rachida Dati...

  • Sécurité routière : l'arnaque extra-largeSécurité routière : l'arnaque extra-large

    Puisque dans ce domaine, la répression règne sans partage sur la prévention, sans que ça n'indigne personne, pas même Stéphane Hessel. Rééquilibrons les choses en faisant un peu de...

  • Poudlard for everPoudlard for ever

     A Raphaël Juldé, dernier arrivé à Poudlard mais premier reçu aux buses et aux aspics (maison Poufsouffle), et qui, d’après le professeur Trelawney rencontrera plus tôt qu’il ne le croit...

  • Rokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumainRokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumain

    « Non seulement les races n’existent pas, mais en plus, elles sont toutes égales » (proverbe de Jalons)Je viens de finir Racisme : mode d’emploi de Rokhaya Diallo, et je sais désormais que je...

  • Séduction du conspirationnisme : Umberto EcoSéduction du conspirationnisme : Umberto Eco

    Entretien avec Pierre-André Taguieff (propos recueillis par Paul-François Paoli)Philosophe, politologue en historien des idées, Pierre-André Taguieff, qui prépare un nouveau livre sur les...

  • Faces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rockFaces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rock

    Foi profonde, révélation, référence culturelle inévitable, sujet de plaisanterie, de provocation, démarche commerciale, la figure, ou plutôt Les figures du Christ sont une source...

  • In Xto Rege : à la recherche du Jésus historiqueIn Xto Rege : à la recherche du Jésus historique

    Le premier thema Ring 2011 se déploiera sur neuf textes articulés autour des questions centrales posées par la matérialité de Jésus de Nazareth, la Passion, les reliques, leurs valeurs...

  • Le suaire de Manoppello révèle le visage du ChristLe suaire de Manoppello révèle le visage du Christ

    On connaît le linceul de Turin, ce grand morceau de lin sur lequel l’image du corps entier du Christ mort est incrustée. On connaît l’histoire de la photographie de 1898 révélant que...

  • Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?

    Le texte qui prévoyait de légaliser l'euthanasie, examiné mardi au sénat, a été supprimé par deux amendements. S'il y avait bien quelque chose à supprimer, c'était ce texte, n’importe...

  • Céline rattrapé par la mémoireCéline rattrapé par la mémoire

    Sors d'ici, Louis-Ferdinand ! La République a choisi : l'ignoble sera au dessus du grand, pour l'éternité. Il ne faut pas célébrer le génie, parce qu'il est parfois antisémite. Oui, Céline...

  • Chemins de traversChemins de travers

    « Voici un étrange monstre », aurait (re)dit Corneille. La pièce que nous donne à lire Ariane Chemin dans son article sur le souper Houellebecq-Sarkozy du 14 novembre, pour être somme toute...

  • "Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe.""Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe."

    Biographe de Bashung, chroniqueur historique des Inrockuptibles, l'écrivain Marc Besse est aussi l'un des rares spécialistes de Noir Désir. Proche du groupe, cet écorché vif ne pouvait rester...

  • Cantona : quand wall street veut casser la banqueCantona : quand wall street veut casser la banque

    Cantona, qui envisage désormais la lucarne de l'Elysée, avait créé la polémique en 2011 avec sa première tentative de "révolution". Retour, avec Laurent Obertone, sur le premier coup de poker...

  • Quelques traces de rouge à lèvres…Quelques traces de rouge à lèvres…

    Et si Alain Bashung avait trouvé dans l’art de la reprise, un sens pour sa propre musique ? Voilà la relecture de l’œuvre que propose « Osez Bashung », un double album compilatoire qui met...

  • Teresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent GallaireTeresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent Gallaire

    Ancien bras droit d'Antoine Gallimard, Teresa Cremisi est depuis 2005 PDG de Flammarion. Éditrice de Michel Houellebecq, la numéro 2 du groupe Corriere Della Sera répond aux questions soulevées...

  • Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"

    Précisions : sur qui s’appuyer pour faire la révolution ?Comme dernier avatar après bien d’autres (on le verra plus bas), le bas clergé académique, tendance « sociologie critique », nous...

Offrez-vous La France orange mécanique