Sur le RING

Les Prêtres ne descendent plus de scène

SURLERING.COM - CULTURISME - par Maximilien Friche - le 16/01/2012 - 14 réactions - Facebook Twitter Wikio print.jpg, 760B

Leur premier disque, Spiritus Dei, sorti en mars 2010, sous le label TF1 musique, s'est vendu à plus de 750 000 exemplaires. Leur deuxième album, Gloria, sorti en avril 2011, a été certifié disque de diamant (plus de 500 000 exemplaires vendus) à la fin de l'année dernière. Mon tout est un groupe de musique, trois hommes, une sorte de boys band en costume, ils se font appeler : "les prêtres." Deux d'entre eux en sont d'authentiques et le troisième est déjà un ex séminariste. Ils sont en tournée jusqu'à la fin du mois de février 2012 dans tous les zéniths de province. Peut-on en penser du mal ? Le doit-on ?



Niaiserie dangereuse

Nous pouvons commencer par la critique purement artistique de l'opus. Ne tournons pas autour du pot, nous avons affaire à de la variétoche pur jus : Barbelivien-Drucker-TF1musique. L'esthétique est aussi vulgaire que les clips d'Enigma. Caméra aérienne en zoom spontané sur des regards profonds, profondeur de champs démultipliée, saturation des contrastes, lumières jaillissantes, contre-jours fascinants, ralentis sur des gestes tendres, flous des images qui partent, contre-plongées sur des regards concernés, tout y est, toute la vulgarité de la technique de l'image. Tout y est, tout est retouché là-dedans. La musique est pire, si c'est possible. La réverbération est utilisé sur une orchestration Rondo Veneziano-Enigma, cela représente le souffle de Dieu ! Et trois voix proprettes de gendres idéaux articulent des mots placébos généreusement distribués aux mélomanes de supermarché. Offrir Les Prêtres, en paquet avec Nolween Leroy bretonne, Era et la perpétuelle tournée des Enfoirés, c'est faire un geste flatteur de sincère commisération pour l'autre.



Le problème de cette variétoche n'est pas le mauvais goût, ce n'est même pas la question. D'autant que les Catholiques sont habitués au kitsch depuis la prolifération des grottes de Lourdes en carton-pâte dans nombre de paroisses. Le problème réside dans l'utilisation, le détournement et donc la profanation du sacré. Pour une fois, tout l'attirail catho est mis à l'honneur pour former un pot-pourri folklorique de ce qui renvoie au sacré dans l'Eglise Catholique. Les cols romains, les décors d'églises gothiques, le latin, les chœurs psalmodiant (sur active hyper basse tout de même), grandes orgues, maîtres-autels, et j'en passe. Nous assistons à une dissolution du monde du sacré dans le monde du spectacle. Ce n'est pas la première fois, sauf que c'est la première fois que cette instrumentation vient d'un évêque et de ses prêtres. Dès le début, en 2010, ils se sont comportés en produit. Nous l'avions toléré sans regarder, sous prétexte qu'il y avait une bonne œuvre à la clé. Depuis qu'ils se prolongent, nous ne pouvons plus nier leur erreur. Si nous voulions exagérer notre indignation, nous pourrions souligner que Les Prêtres mettent en scène un contre-offertoire. Plutôt que de récapituler la création pour l'amener sur l'autel où elle est à nouveau pleinement assumée et transcendée, Les Prêtres font chuter le sacré dans le vulgaire. Mais nous ne sommes outranciers que pour délivrer de temps à autres quelques miettes de vérité.

Le 22 décembre dernier, Nicolas Sarkozy a organisé un petit "dîner catholique" en présence de quelques prêtres. Il a bien sûr rappelé les racines chrétiennes de l'Europe et en a profité pour déplorer la disparition des «grandes voix catholiques» et a enjoint les prêtres à «sortir des catacombes»... (1) J'espère que ceux qui étaient présents n'auront pas compris qu'on leur demandait d'aller chez Drucker pousser la chansonnette. N'oublions pas, le ridicule ne tue pas, il n'y aura pas de martyrs du disque. Quand les chrétiens divertissaient le peuple autrefois dans les arènes, ils y restaient...

Catholicité fictive

Parce que la chanson est mauvaise et le discours niais, nous allons nous laisser aller au sarcasme. J'espère que les deux prêtres et leur évêque ne portent pas le clergyman que sur les clips et devant les caméras. J'espère que Mgr Di Falco ne récite pas le Pater Noster en latin, uniquement pour l'aspect folklorique du clip de son tube. Et si l'évêque dit un jour la messe dos au peuple, j'espère que ce ne sera pas pour faire face aux caméras...

Car le cœur du problème est là, dans la mise en fiction de ce qu'ils sont et donc, à la suite d'eux, de toute la foi catholique. Le groupe s'appelle Les Prêtres depuis le début alors que l'un d'eux n'était que séminariste. Le fait que ce dernier ait renoncé à la prêtrise n'a changé ni le nom du groupe ni sa composition. Les Prêtres n'est donc pas un qualificatif mais une marque déposée sur la petite entreprise de gloire de l'évêque de Gap.

La charité justifie-t-elle tous les moyens Monseigneur ? Bien-sûr, à l'issue des 800 000 disques vendus, Mgr Di Falco a annoncé le financement de travaux à hauteur de 200 000 € à Notre-Dame du Laus, le versement de 100 000 € au père Pedro à Madagascar et la remise de 50 000 € à l’association d'Yves Duteil. Pourquoi Yves Duteil ? C'est la solidarité entre prêtres du monde du spectacle ? Cette charité qui a sanctifié TF1 était-elle au prix de l'introduction du doute dans la tête du jeune séminariste ? Etait-elle au prix de la mutation d'hommes de Dieu en vulgaires produits marketing ? Etait-elle au prix de la profanation du sacré ? C'est d'ailleurs peut-être la peur d'aller trop loin dans le sacrilège qui a poussé le groupe musical à quitter les cathédrales pour rejoindre les zéniths de France.

Eloigne-nous du show-biz

"Après une semaine de concerts : il faut du temps pour retrouver ses repères" avoue le père Jean-Michel Bardet, l’aîné du trio (2). On s'en doutait un peu. Si cette mise en scène n'est pas par excellence le lieu de toutes les tentations, quel autre lieu ? Une île ? Ils ont sur un plateau à leur disposition : l'orgueil, l'argent, la chair. Ils peuvent ne pas céder. Mais quand ces trois tentations sont sous les atours de la niaiserie de fans venus les encenser, cela peut être difficile... "Je crois que le choix de Joseph n’est pas lié à ce projet musical" explique encore le père Bardet (2). Qui dit que Joseph Dinh Nguyen Nguyen n'était pas réellement fait pour être prêtre ? L'Eglise devrait pourtant savoir depuis sœur Sourire et son naufrage fisc-alcool-homosexualité-suicide que le mélange religieux et chanson représente une trop belle aubaine pour le tentateur...

Le contrat de travail du boys band s'achève en avril 2012. Mgr Di Falco les remplacera peut-être par trois séminaristes en année de discernement pour les faire choisir plus rapidement... Quant aux membres du groupe 2010-2012, un peu esquintés, je leur souhaite le désert. Ils ne peuvent risquer de se prolonger encore et encore. Ils ne peuvent risquer d'en arriver à reprendre "Belle" à la suite de Garou et compagnie pour implorer d'un même chœur Lucifer de leur laisser toucher Esméralda. Ils ne peuvent risquer de se retrouver dans la tournée des idoles en 2056 pour un remembrement exceptionnel du groupe au stade d'Europe. Non. Qu'ils chantent si ils veulent mais qu'ils arrêtent d'être des produits. Finissons, en nous souvenant du père Aimé Duval (3), la calotte chantante comme disait Georges Brassens : vrai chanteur, vrai prêtre. VRAI.



Maximilien Friche

(1) Le Figaro.fr du 23/12/2011
(2) L'Alsace.fr du 09/01/2012
(3) http://www.jesuites.com/histoire/duval/index.html


Toutes les réactions (14)

1. 16/01/2012 20:59 - commequidirait

commequidiraitPitoyable en effet : que des individus isolés se livrent à ce cirque, c'est une erreur, du mauvais goût, de la bêtise ... mais que l'Eglise, en la personne d'un évêque, prête sa caution à ce genre de débilités, cela laisse sans voix.

2. 16/01/2012 21:14 - Gaël Giovannelli

Gaël GiovannelliMerci maximilien, voilà, enfin l'article sensé et vengeur de l'Esprit de la liturgie. On n'imagine pas le nombre de catholiques qui se font foutre de leur gueule depuis que ces zozos sont apparus.
Qu'ils succombent à la tentation! Le prix de la trahison-car c'en est une- même avec 500.000 disques, c'est toujours 30 deniers. Et la corde qui va avec.

3. 16/01/2012 23:16 - vieille garde

vieille gardej'aime bien les réactions, celle de l'article fort bien pensé et dit, et celles des "réactions"; mais, je crois vraiment que c'est aussi une très bonne idée du monseigneur en question , dès lors qu'on connait les armes du monde évangéliste, qui gagne des millions de cathos en afrique. Vous direz: on n'est pas en Afrique.. ben, justement, je crains que si, et je vise aussi nos populations bien autochtones! on retrouve dans cette histoire la bonne dichotomie quotidienne dans laquelle vivent tous les pédagos: comment amener nos chères têtes multicolores à vaguement écouter le cours que certains maintiennent sur les pensées de Pascal? certains profs consciencieux imitent ces chers prêtres.. quant au bon management du personnel ecclésiastique,c'est problématqiue: peut être un trio tournant trimestriel, à l'échelle de la chrétienté, ça limiterait les dégâts, et permettrait des folklores tournants, latinos, moyen orientaux, concinchinois, etc.. l'Eglise est catholique!pourquoi faire porter tout le poids de cette contre attaque sur le malheureux diocèse de Gap?

4. 18/01/2012 13:35 - Sylvain Métafiot

Sylvain MétafiotLe sacré catholique travesti par la société du spectacle... Risible !

"Quand les chrétiens divertissaient le peuple autrefois dans les arènes, ils y restaient..." Mais oui, de bon vieux sacrifices à l'ancienne, ce sera plus distrayant, parole d'athée.

En attendant, rien de tel qu'un bon groupe de métal sataniste dans les oreilles pour bien démarrer la journée.

5. 18/01/2012 18:01 - Maria

MariaTrès juste et parfaitement écrit. Merci.

6. 18/01/2012 21:29 - commequidirait

commequidirait@ 3 : Je ne comprends pas bien le sens de votre message.
En l'occurence, j'ai du mal à faire la part entre ce que j'interprète, peut-être à tort, comme une forme de cynisme (en bref : c'est une bonne stratégie : si ça peut faire gagner des fidèles, pourquoi pas...) et la diatribe envers les profs enseignant Pascal.
Vous voulez dire que l'Eglise doit viser moins haut ?
Excusez-moi si j'ai fait une mauvaise lecture de vos propos...pourriez-vous s'ils vous plaît les expliciter ?

7. 21/01/2012 17:34 - vieille garde

vieille gardel'église comme les profs doivent viser tous azimuths: il s'agit dans les deux cas de SALUT.. l'objectif final seul importe que ce soit en canot de sauvetage, avec une bouée trouée, ou un sousmarin dernier cri.. ( aucune diatribe, au contraire), avec Pascal déguisé en troubadour ou Marguerite Yourcenar en femme, avec des curés à col romain ou en bleu de travail..
P.S. je ne suis pas prof ni curé

8. 23/01/2012 20:09 - commequidirait

commequidiraitMais de quoi parlez-vous à la fin ?! Votre discours est totalement incompréhensible, il se veut peut-être profond mais n'est qu'obscur.
Parlez clairement, évitez les métaphores pompeuses et faites des phrases avec sujet, verbe, complément : vous serez alors compris.
Ps : je ne suis pas curé non plus mais je suis prof...

9. 23/01/2012 21:53 - très très vieille garde

très très vieille  gardeveuillez me pardonner chère madame, cher monsieur le ( la) professeur(e), je ferme le sujet, car il ne me plait pas de faire des phrases. Ce que j'apprécie sur le Ring, c'est que les éditorialistes donnent plutôt l'impression de se marrer sans répéter de lieux communs , sans se prendre pour des intellos et avec pas mal d'allusions au 3° degré, Dantec en tête.. certes , je ne suis pas Dantec, mais on peut peut être enfin ici adopter une légèreté , non? comme disait Ferdine, "ils sont lourds"...point de suspension final.

10. 23/01/2012 22:51 - commequidirait

commequidiraitContinuez comme ça monsieur vieille garde et vous redoublerez : vous ne tenez aucun compte des conseils qu'on vous donne.
Je vous laisse avec votre "Ferdine" que j'aimerais beaucoup découvrir, il a l'air marrant.

11. 01/02/2012 23:01 - pschitt

pschittLe père Duval c'était bien mieux en effet. Sinon plus près de nous y avait quand même les Ptit's Bruns, groupe improbable formé autour d'un chanteur carme. Du vrai gros rock mal maîtrisé mais péchu avec du Jacques Maritain dans le texte... Aucun succès, des concerts à l'arrache. Ca peut vous nettoyer les oreilles de ces prêtres là...

http://www.myspace.com/lesptitsbruns

12. 02/02/2012 01:10 - paul

paul@commequidirait: vous parlez sérieusement ? Vous ne comprenez pas l'allusion quand vieille garde parle de Ferdine et de la lourdeur ? Et vous vousprétendez professeur ??? A ce stade là il n'y plus grand chose à faire

13. 02/02/2012 18:26 - commequidirait

commequidiraitOh enfin de l'aide ! Aidez-moi Paul, je suis démuni et ai besoin de vos lumières. A propos, j'ai entendu parler d'un truc qui s'appelle deuxième degré, c'est quoi ? C'est une histoire de brulure, c'est bien ca ? J'aimerais beaucoup que vous m'appreniez le sens de ces expressions bizarres et difficile à comprendre pour moi, humble prof et feignasse impénitente.

14. 04/02/2012 12:08 - berdol

berdolMais déjà Di falco était lui-même un produit marketing lorsqu'il était le bellâtre dont rêvent toutes les jeunes filles en fleur, porte parole des évêques défroqués de la conférence épiscopale français et probablement choisi pour son physique avantageux... Alors de l'image du bellâtre ringard aux bellants crétins , il n'y a qu'un pas

Ring 2012
Maximilien Friche par Maximilien Friche

Directeur littéraire aux éditions Ring. Ring Wall of Fame.

Dernière réaction

Pitoyable en effet : que des individus isolés se livrent à ce cirque, c'est une erreur, du mauvais goût, de la bêtise ... mais que l'Eglise, en la personne d'un évêque, prête sa caution à ce...

commequidirait16/01/2012 20:59 commequidirait
Tout sur
Articles les plus lus
  • Les excuses publiques de Causeur à David SerraLes excuses publiques de Causeur à David Serra

    Publié sur Causeur.fr le 11 décembre 2013, un an après le conflit entre l'auteur de Satellite Sisters et l'éditeur. Les éditions Ring annoncent à leur tour la fin du contentieux avec Maurice...

  • Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?

      On en a tous assez de prendre connaissance dans les médias déchaînés des énièmes rebondissements de l'affaire... qui semble ne jamais vouloir se terminer. De loin, du Zimbabwe par exemple,...

  • Droit de réponse aux désinformations de Maurice DantecDroit de réponse aux désinformations de Maurice Dantec

    [ Addenda du 11 décembre 2013 :Les excuses publiques du Magazine Causeur à David Serra : http://www.causeur.fr/nos-excuses-a-david-serra-et-aux-editions-ring,25362David Serra et les éditions Ring...

  • Réflexions sur la tuerie antijuive de ToulouseRéflexions sur la tuerie antijuive de Toulouse

    (propos recueillis par Christophe Ono-dit-Biot) pour Le Point, 22 mars 2012, pp. 54-57 ; texte publié avec quelques coupes sous le titre : « Israël joue le rôle du diable ». Cet entretien a...

  • A l’école de l’antimodernitéA l’école de l’antimodernité

    Puisque nous sommes en début d’année, puisque cette année sera politique ô combien, puisque, on me permettra cette très vaniteuse remarque, ma troisième saison au Ring commence aujourd’hui,...

  • Le superbe top 50 des FrançaisLe superbe top 50 des Français

    Puisqu'on vous dit que vous les aimez. "TOP 50 : contre la crise, rire, métissage et proximité", voilà comment on nous présente le "sondage-événement" du JDD,...

  • Rachida Dati creuse son FillonRachida Dati creuse son Fillon

    Que le Premier ministre me pardonne ce jeu de mots sur son nom pour le titre de ce billet mais il est vrai qu'il convient de ramener à sa juste mesure la guerre que depuis quelque temps Rachida Dati...

  • Sécurité routière : l'arnaque extra-largeSécurité routière : l'arnaque extra-large

    Puisque dans ce domaine, la répression règne sans partage sur la prévention, sans que ça n'indigne personne, pas même Stéphane Hessel. Rééquilibrons les choses en faisant un peu de...

  • Poudlard for everPoudlard for ever

     A Raphaël Juldé, dernier arrivé à Poudlard mais premier reçu aux buses et aux aspics (maison Poufsouffle), et qui, d’après le professeur Trelawney rencontrera plus tôt qu’il ne le croit...

  • Rokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumainRokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumain

    « Non seulement les races n’existent pas, mais en plus, elles sont toutes égales » (proverbe de Jalons)Je viens de finir Racisme : mode d’emploi de Rokhaya Diallo, et je sais désormais que je...

  • Séduction du conspirationnisme : Umberto EcoSéduction du conspirationnisme : Umberto Eco

    Entretien avec Pierre-André Taguieff (propos recueillis par Paul-François Paoli)Philosophe, politologue en historien des idées, Pierre-André Taguieff, qui prépare un nouveau livre sur les...

  • Faces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rockFaces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rock

    Foi profonde, révélation, référence culturelle inévitable, sujet de plaisanterie, de provocation, démarche commerciale, la figure, ou plutôt Les figures du Christ sont une source...

  • In Xto Rege : à la recherche du Jésus historiqueIn Xto Rege : à la recherche du Jésus historique

    Le premier thema Ring 2011 se déploiera sur neuf textes articulés autour des questions centrales posées par la matérialité de Jésus de Nazareth, la Passion, les reliques, leurs valeurs...

  • Le suaire de Manoppello révèle le visage du ChristLe suaire de Manoppello révèle le visage du Christ

    On connaît le linceul de Turin, ce grand morceau de lin sur lequel l’image du corps entier du Christ mort est incrustée. On connaît l’histoire de la photographie de 1898 révélant que...

  • Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?

    Le texte qui prévoyait de légaliser l'euthanasie, examiné mardi au sénat, a été supprimé par deux amendements. S'il y avait bien quelque chose à supprimer, c'était ce texte, n’importe...

  • Céline rattrapé par la mémoireCéline rattrapé par la mémoire

    Sors d'ici, Louis-Ferdinand ! La République a choisi : l'ignoble sera au dessus du grand, pour l'éternité. Il ne faut pas célébrer le génie, parce qu'il est parfois antisémite. Oui, Céline...

  • Chemins de traversChemins de travers

    « Voici un étrange monstre », aurait (re)dit Corneille. La pièce que nous donne à lire Ariane Chemin dans son article sur le souper Houellebecq-Sarkozy du 14 novembre, pour être somme toute...

  • "Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe.""Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe."

    Biographe de Bashung, chroniqueur historique des Inrockuptibles, l'écrivain Marc Besse est aussi l'un des rares spécialistes de Noir Désir. Proche du groupe, cet écorché vif ne pouvait rester...

  • Cantona : quand wall street veut casser la banqueCantona : quand wall street veut casser la banque

    Cantona, qui envisage désormais la lucarne de l'Elysée, avait créé la polémique en 2011 avec sa première tentative de "révolution". Retour, avec Laurent Obertone, sur le premier coup de poker...

  • Quelques traces de rouge à lèvres…Quelques traces de rouge à lèvres…

    Et si Alain Bashung avait trouvé dans l’art de la reprise, un sens pour sa propre musique ? Voilà la relecture de l’œuvre que propose « Osez Bashung », un double album compilatoire qui met...

  • Teresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent GallaireTeresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent Gallaire

    Ancien bras droit d'Antoine Gallimard, Teresa Cremisi est depuis 2005 PDG de Flammarion. Éditrice de Michel Houellebecq, la numéro 2 du groupe Corriere Della Sera répond aux questions soulevées...

  • Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"

    Précisions : sur qui s’appuyer pour faire la révolution ?Comme dernier avatar après bien d’autres (on le verra plus bas), le bas clergé académique, tendance « sociologie critique », nous...

Offrez-vous La France orange mécanique