Sur le RING

PENSER PUE.

SURLERING.COM - FRANCE - par Alexis Blas - le 22/06/2010 - 14 réactions - Facebook Twitter Wikio print.jpg, 760B

On savait que fumer tuait. A présent, il semblerait que ce soit la pensée elle-même qui soit susceptible de contenir un ferment d'idées odoriférantes et délétères, les fameuses « nauséabondes ». A en croire SOS Racisme – devenu SOS Antiracisme – depuis le sacre de Dominique Sopo à la présidence du club de la mano amarilla, vos idées, donc vos pensées peuvent sentir. Elles ne sentent pas de n'importe où. Elles sentent du cul :



On admirera la grande classe du placard que l'association prévoit d'étendre, où la scatologie prend la place du débat contradictoire. La nouvelle affiche du slogan post-mitterrandien prend tout son sens dans la pusillanimité de la pose des modèles choisis et l'indigence infertile du symbole. Que font-ils, tous ces gens, sur la photo? S'essuient-ils la bouche ou tentent-ils de sentir leur merde, leur être? Est-ce seulement leur merde qu'ils reniflent? Ne serait-ce pas celle d'un autre? Mais si c'est la bouche qui est l'orifice à essuyer, c'est que de la merde en est sortie. Ils sont alors devenus les porte-parole du puant.

On veut faire scato sans l'être. Sans l'Être! N'est pas Artaud qui veut: « Là où il y a de la merde, il y a de l'être. » Mais il ne faut pas démoraliser Billancourt, qui ne l'a jamais lu, Artaud. Billancourt, reste, dans l'imaginaire du bien post-Attalien, la troupe demeurée des gens bien à qui il ne faut pas faire de mal. Incapables de mettre une idée devant l'autre, les gens du commun, de l'ordinaire, ont la propension détestable à suivre leurs bas instincts. On se souvient des Deschiens, caricatures pathétiques et à la fois drôlissimes, de ces survivances archaïques d'une population qu'il s'agissait de convertir à l'esprit moderne et détendu de l'époque. Mais cet ébouriffant traitement qui leur était fait sur Canal+, par des gens qui prétendaient les défendre, celait une bien piètre vision du monde. Ils n'y pouvaient rien, ces Deschiens, logiquement devenus les souchiens d'aujourd'hui, ils étaient bêtes et consanguins, il fallait rire d'eux tout en palliant leur mongolisme par un «esprit » de fête, il fallait tenter la délepénisation de leur esprit. Elle était belle cette époque où le débat n'avait pas lieu! Cette époque où l'on pouvait trouver son diable et choyer son démon. Il ne fallait surtout pas qu'il revienne, le débat.



Il se trouve que la polémique retrouve son lieu depuis quelque temps que « la parole se libère ». Oui, c'est bien cela dont il s'agit, d'une parole qui s'affranchit, car elle était esclave. Elle se libère grâce à ce rouleau compresseur impitoyable qu'est le réel, mais surtout par l'objectivation de la régression démocratique par les administrés et non plus par les seuls intellectuels. La campagne de S.O.S Racisme fait suite – à chaud – aux diverses tentatives d'incursions dans le réel, faites par des intervenants inattendus du monde de la pensée, tous pourtant de sensibilité différentes, dont Eric Zemmour représente  jusque là le plus ingrat représentant après Alain Finkielkraut, mais il faut citer aussi Yvan Rioufol ou le néo-conservateur Yves Roucaute. (et encore avant eux Jean-François Revel, dont il faut saluer encore et toujours la geste superbe et le verbe vif).

Que se passe-t-il au juste? Quand les uns dénoncent les dérives d'une laïcité claudicante, prête à tolérer tous les écarts faits à la loi de 1905 sur la séparation du séculier et du temporel, les autres se retranchent derrière le temps qu'il faut laisser à une nouvelle religion pour trouver ses repères républicains. N'était que ce débat là, la pensée se porterait bien. Mais non content d'ignorer son laxisme, l'Etat autorise encore à faire planer sur ces citoyens le soupçon d'une intolérance et d'une déviance racistes, fatum encaissé depuis trente ans, dévastateur chez des gens qui ont l'impression d'avoir enduré pis que pendre de leur turbulente diversité. Ce que les intellectuels disent à feux doux depuis longtemps et qui fait à peine sauter le couvercle de la marmite bien pensante, est aujourd’hui repris par une rue qui, lassée des concessions faites à sa démocratie, ne fait plus dans le mijoté mais dans la manifestation crue de sa colère. Crue comme un saucisson.

Dans son affiche, S.O.S Racisme réagit à cette pandémie d' « apéros pinard et saucisson » que le pays revendique quand il croît subodorer le trop plein de concessions faites à l'Autre à son détriment. La France est assez molle, comme un fromage qui veut croire aux bienfaits du soleil quand fond le sommet de sa croûte. Mais gare au moment où elle envahit la rue. L'histoire française est faite de ces jacqueries et de ces révolutions qui viennent après l'heure, quand tout est déjà mûr pour l'aggiornamento, mais avec du sang en plus. Il est heureux que l'emblème emprunté ces derniers jours fut celle du « saucisson et du pinard », quand tous les ingrédients sont déjà là pour des symboles plus contondant. Mais non, pour S.O.S Racisme, il ne faut toujours pas débattre, surtout ne pas se retrouver face aux initiateurs de l'impertinent happening , sous peine de libérer la parole. Il faut donc, encore et toujours, museler la parole. Pour la rendre esclave, la ficelle psychologique de la culpabilité est parfaite, elle a tant fait ses preuves! Les gardiens du bien vous montrent sur la photo, tels que vous êtes, quand vous dites que l'Islam se politise en France et que ses avancées anti-démocratiques sont bien réelles. Vous êtes un type de la bouche duquel il sort des propos indigestes, une merde qu'il faut diligemment essuyer. L'antiraciste a décelé chez vous le raciste qui sommeillait.

Pourtant, Dominique Sopo, président de S.O.S Racisme, brillant universitaire rompu aux us de la rhétorique, déclarait en préambule de son ouvrage: « S.O.S Antiracisme » (Denoël - 2005)

« Il existe, en France, un antiracisme bien-pensant. Il est dangereux, car dévoyé. Ce courant a les couleurs de l'antiracisme, il reprend son vocabulaire, il se pare des meilleures intentions. Il prend l'air inoffensif. Ses porte-paroles sont des gens respectables. En réalité, cet antiracisme factice ne se soucie pas vraiment de l'égalité entre individus. Car il repose sur une relation viciée, dès le départ, entre d'«ex-colons» et d'«ex-indigènes». Il se nourrit principalement de cette culpabilité blanche. Il est une perpétuelle action de repentir. L'Étranger ainsi canonisé, la béatitude peut suivre. Et laisser place à toutes les dérives. Joli paradoxe : sous couvert d'antiracisme, de belles âmes tracent le chemin le plus court pour l'exclusion. Méfions-nous des bons sentiments... »

Il semblait avoir réalisé l'aggiornamento de l'organisation. Il semblait avoir discerné que l'antiracisme excitait le racisme à force d'éloges faits à la différence, que le droit à la différence était celui-là même dont se revendiquent tous les racistes et, enfin, que le préjugé fondamental de l'antiracisme était celui de n'en avoir aucun lui-même. Mais il avait omis que ce qui n'allait pas dans l'antiracisme, c'était son être lui-même, c'était son existence. Le fait que l'organisation à la main sur le cœur incarne ce que sa plume et son cerveau avaient déconstruits constituait donc, de deux choses, l'une: soit un aveu de bêtise, soit un cynisme du plus abject tonneau.

Autrefois faire-valoir de la bête immonde du Front National auquel elle renvoyait son hideux reflet, aux seules fins – rappelons-le - de faire gagner F. Mitterrand (je ne connais pas, de mémoire, de pire instrumentation de la morale), S.O.S Racisme est aujourd'hui restée une police de la pensée molle, qui instruit le procès continu de ceux de ses citoyens qui se réveilleraient en sursaut. Elle joue le sale rôle d'un exécutif qui ne s'avoue plus, même à droite. Quand le droit est bafoué, il est normal que la sanction tombe. Mais la petite main jaune sert le législatif dans ce domaine – bien précaire et si dangereux pour un gouvernement - des racismes, lieu où l'irrationnel prévaut.

Les récentes descentes dans les boites de nuit sont encore une démonstration du simplisme de ces méthodes, autant que de leur aspect honteusement culpabilisant. De la même façon qu'Eric Zemmour a pu évoquer la présence majoritaire de délinquants issus de l'immigration en île de France (quels qu'en soient les causes objectives: pauvreté, chômage etc.), les établissements de nuit ont à faire face à la même proportion de voies de faits ressortissant des mêmes individus dans leurs murs. Refuser l'entrée à des personnes ressemblant peu ou prou à ces gens dont, malheureusement la couleur ou l'habit fait souvent le moine, n'est pas du racisme mais bien de la prudence et de la responsabilité. Et tant pis pour les bons, qui, comme toujours, trinquent pour ceux qui leur ferment une semaine sur deux l'accès aux plaisirs. En outre, il se peut bien que ce soit une majorité des arabes ou des noirs refoulés de ces lieux - les plus ouverts et les plus laïques - qui pâtisse pour les autres! Dès lors, S.O.S Racisme peut bien sortir ses chiffres de la honte, le réel ne répond plus à sa piètre mythologie.

Il y a néanmoins à débattre de ces initiatives récentes, en forme de provocation, que constituent les appels à se rassembler pour boire et consommer du porc face à des musulmans. Il existe un paradoxe indubitable chez ces militants qui s'offusquent du kiss'in fait devant une église lyonnaise mais qui sont les mêmes à se donner rendez-vous – et sur les mêmes sites - devant la mosquée de la Goutte d'or pour célébrer leur apéro laïque. Il y a à débattre sur les collusions entre des organisations de sensibilité politique disparates, qui vont de l'extrême gauche à l'extrême droite et, qui tout à coup, se fédèrent contre un ennemi commun, si clairement identifié qu'il aurait tendance à prendre corps... pour un corps à corps. Il ne faut pas se méfier des idées qui puent, mais des actes qui tuent.

La parole doit être libre. Cette rhétorique de la « libération de la parole » interroge profondément car elle rend abstraite l'entité insondable qui la prononce et rend irrévocable le bien moral décidé par elle, pour tous. Cette entité infantilise ses destinataires et les rend de façon manichéenne coupables ou innocents. C'est de cela dont les français ont assez. Le masque tombe de lui-même, S.O.S Racisme n'a décidément rien compris. Toute politique de l'intimidation est irrationnelle. Elle ne peut jouer que sur l'émotion et sur le sensationnel, et à présent, la scatologie! Elle légitime le soupçon et nous fait voir chez autrui – rarement chez nous-même - toute faille à une fantasmatique probité araciale. Sa vigilance n'est que cet œil de Moscou qui exonère l'Etat lui-même de cette fonction mais dont le surmoi et l'administration déléguée reste indéniablement d'essence marxiste et propagandiste. Il m'étonne que Dominique Sopo soit encore la dupe d'un stratagème qui arrangea les plus cyniques, depuis Mitterrand jusqu'à ce jour.

Se pourrait-il qu'il se dise, lorgnant sur un accessit politique moins hors norme, et comme les planteurs de jadis: « Notre intérêt n'est-il pas de ménager nos esclaves? »  - « Les charretiers de Paris tiennent précisément le même langage à l'égard de leurs chevaux. » disait l'abbé Grégoire (1), condamnant avec sévérité les mobiles intéressés de ces colons repentants, soudainement devenus dispendieux pour leurs esclaves, à l'heure des remontrances des philosophes. Loin de nous de prêter ces mêmes intentions « nauséabondes » aux leaders de S.O.S Racisme, non plus qu'à ceux qui l'ont fait reverdir en ces temps de remous républicains, mais il y a une chose dont l'association est sûre au sortir de cette généreuse campagne de culpabilisation infantilisante: l'argent n'a pas d'odeur.

Alexis Blas


1. « De la traite et de l'esclavage des noirs » cité in: « Le racisme » par Christian Godin – éditions du temps 2008 p.


Toutes les réactions (14)

1. 21/06/2010 10:57 - Bardamu

BardamuNe nous méfions pas des idées qui puent mais des attitudes qui tuent la liberté de penser!

2. 21/06/2010 17:04 - Liberty

LibertyEn tant qu'ancien porteur de la petite main jaune, je suis moi-même effrayé par ce qu'a engendré ce soit-disant "anti-racisme" et notamment la culture de l'excuse...
Nous n'étions que 850 "provocateurs" à partager le saucisson et hisser les drapeaux bleu, blanc, rouge, vendredi 18 juin, sur les Champs, régulièrement provoqués par le klaxon de véhicules arborant le drapeau algérien (en raison du match) et roulant à tombeau ouvert...
8500 chinois protestèrent dimanche à Belleville contre la même chose que celle qui mine la vie quotidienne des français modestes, contre ce qui gangrène peu à peu notre civilisation de l'intérieur, contre cette culture de la razzia, contre ce mal que les français sont priés d'accepter, de subir et même de financer par le fameux social, sans broncher, depuis plus de trente ans au nom de l'"anti-racisme"...
L'avantage avec les chinois à qui on n'a pas bourré le crâne de salades politiquement correctes, c'est qu'ils parlent avec le coeur comme l'enfant qui dit que le roi est nu.
Les français de souche (So what! j'assume...) ne doivent pas hésiter à y trouver des alliés. Cette immigration là, est une chance pour la France.
Lafargue, le gendre de Marx disait d'eux qu'ils étaient les auvergnats de l'Asie. J'ajouterais admiratif que ce sont des auvergnats enjuivés.
Or parler comme certains (dans d'autres colonnes du site) de ces 8500 chinois qui ont pris la peine de manifester contre la razzia, comme autant d'illégaux (tiens je croyais qu'en France on disait Sans-Papier), de tricheurs avec les lois (style 9-3), de porteurs de faux diplômes (des teubés quoi!) ou du manques d'hygiène dans leurs restaurants (c'est vrai qu'ils ne sont pas halal)... c'est le retour du péril jaune !
Je ne m'abaiserais pas à dénoncer ces propos comme étant du vulgaire racisme parce que c'est pire : ils sont une variante de l'anti-sémitisme qui vient...

3. 21/06/2010 17:54 - ferdinand

ferdinandSi Laurent Blanc devient comme il est prévu le nouveau coach de l'équipe de France et qu'il vire certains des crétins millionnaires, ceux ci faisant partie des " stigmatisés" je vous laisse imaginer la glose des ant-racistes trop heureux de disserter a grand renfort de psychanalyse de comptoir sur le patronyme du dit sélectionneur . Hier déja , le grand philosophe-egyptologue-rappeur marseillais Akhenaton voyait dans le Barnum actuel de l'équipe de France une conséquence du débat sur l'identité nationale. Pardonnons lui comme a SOS RACISME car ces gens comme leur affiche nous le prouve pensent avec leur cul.

4. 22/06/2010 10:27 - sébastien goutal

sébastien goutalEffectivement on ne fait pas mieux que SOS Racisme en tant que police de la pensée, les idiots utiles de l'islam conquérant.

Pour appuyer mon propos, ci-joint une conversation avec Monsieur Sopo, qui en invoquerait presque Freud pour démonter les arguments de ses contradicteurs:

De : sébastien goutal [mailto:sebastien.goutal@yahoo.fr]
Envoyé : vendredi 18 juin 2010 15:11
À : dominique.sopo@sos-racisme.org; guillaumen.ayne@sos-racisme.org;
samuel.thomas@sos-racisme.org; genevieve.diane@sos-racisme.org;
hadrien.lenoir@sos-racisme.org; lassana.drame@sos-racisme.org;
simona.stoeva@sos-racisme.org; sosracisme27@hotmail.fr;
sosracismerouen@gmail.com; sosracismelehavre@gmail.com;
sosracisme76@gmail.com; ali.sahab@laposte.net; sosracisme35@gmail.com;
sosracisme57@yahoo.fr; rhone@sos-racisme.org; sosracismeloire@free.fr;
mafouarnaud@yahoo.fr; sos.racisme37@voila.fr; buys@sosracisme68.com;
sosracisme33@voila.fr; sosracisme.chalonsenchampagne@gmail.com;
anthony.simati@dekjeune.com; danboulogne@orange.fr; pullosow@yahoo.fr;
colette.martin@wanadoo.fr
Objet : Merci de votre attention

Mesdames, Messieurs,

Je suis attristé par la position de SOS Racisme relativement à la
"provocation" de l'apéritif "saucisson & pinard" de la Goutte d'Or.
Vous savez très bien qu'il n'a pas été organisé que par l'extrême droite,
mais également par des associations laïques, gaullistes, athées et
féministes, et avant tout républicaines.
De nombreux juifs, francs maçons, communistes, socialistes - dont je fais
partie - ont également apporté leur soutien à cette manifestation.

La prestation de Dominique Sopo face à Sylvie François était décevante. Il
s'est montré d'une impolitesse rare. Votre rhétorique concernant la
typographie du saucission est consternante, et révèle votre partialité.

Il est évidemment plus simple de présenter cela comme un affrontement
binaire entre des identitaires et des multi-culturels, cela vous facilite la
tâche dans votre positionnement politique et médiatique.
C'est pourtant l'inverse qui allait se produire: un rassemblement de
diverses identités et sensibilités politiques, dans un quartier fortement
homogéneisé autour de la religion musulmane. Cette tolérance que vous
demandez aux français vis à vis de l'alterité, elle doit être réciproque,
sans quoi il n'y a pas de respect possible.

L'expansion de l'islam en Europe est inquiétante. Elle s'accompagne de
régressions des droits: le droit des femmes, le droit des homosexuels, le
droit des minorités religieuses, des athées, des agnostiques.
Et vous êtes malheureusement complice de cette menace que vous devriez
combattre avec toute votre énergie.

Le choix de la date du 18 juin 1940 est malheureusement le bon choix.
Beaucoup d'associations, de responsables politiques, de citoyens, ont
abandonné ce combat "pour la liberté et la dignité".

Sébastien Goutal

5. 22/06/2010 10:32 - sébastien goutal

sébastien goutalDe: Dominique Sopo
Objet: RE: Merci de votre attention
À: "'sébastien goutal'"
Date: Vendredi 18 juin 2010, 16h44

Monsieur,

Je viens de prendre connaissance de votre mail et en suis assez édifié.

En effet, si vous êtes en accord avec les initiateurs de l'appel pour la
tenue d'un apéro Saucisson-Pinard, assumez-le sans chercher à vous trouver
des paravents laïques, féministes, gaullistes et républicains.

Le fameux appel à cet apéro a été lancé par une personnes se cachant selon
toute vraisemblance derrière un pseudonyme car militante ou sympathisante du
Bloc Identitaire. La demande d'autorisation en Préfecture a été déposée par
un militant du Bloc Identitaire (en faisant ainsi les organisateurs
officiels). Le service d'ordre devait être assuré par le Bloc Identitaire.
Et c'est l'avocat du Bloc Identitaire qui a été reçu mardi dernier à la
Préfecture lors de l'étude par cette dernière de ce dossier.

Quant aux autres organisations qui ont rejoint cet appel, vous n'êtes pas
sans ignorer - n'est-ce pas? - qu'elles sont soit d'extrême-droite, soit
dans un basculement très net vers les thèses d'extrême-droite. Ainsi,
Riposte laïque (sans doute votre "caution" laïque) est un groupuscule qui
s'est illustré ces derniers temps par un rapprochement spectaculaire avec
l'extrême-droite (interventions sur Radio Courtoisie; conférence donnée au
Local de Serge Ayoub, individu qui se distingua dans les milieux skinheads
sous le charmant sobriquet de "Batskin" en raison de son amour pour le
maniement de la batte de base-ball en direction de la tête de ceux qu'il
considérait comme ses ennemis; grande tendresse envers Marine Le Pen et Gert
Wilders dont vous n'ignorez pas qu'ils représentent l'extrême-droite
politique,...). Quant aux autres entités, elles se rattachent soit au Bloc
Identitaire, soit à Riposte laïque.

6. 22/06/2010 10:33 - sébastien goutal

sébastien goutalMaintenant, venons-en sur le but de cette manifestation dont vous feignez de
ne pas comprendre que nous en demandions l'interdiction, même si l'identité
politique de ses organisateurs aurait déjà pu vous en donner une raison
suffisante. Le but de cette manifestation est bien de provoquer une
confrontation de rue afin de pouvoir se victimiser comme personnes acculées
dans leur propre pays par les hordes de musulmans. Car tout le monde aura
compris qu'il ne s'agissait pas ici de manifester contre une occupation
illégale par des religieux de l'espace public (que nous dénonçons au
demeurant mais il n'est pire sourd que celui qui ne veut entendre) mais bien
de défendre, dans une tradition néo-fasciste et identitaire, une Europe
blanche et fermée à la diversité des populations. Je remarque d'ailleurs
que, dans votre prose, vous reprenez cette argumentation en vous posant
comme une personne voulant en quelque sorte remettre les musulmans à leur
place, qu'on imagine pas très glorieuse. Vous commettez également un lapsus
révélateur, en distinguant les Français et les musulmans. Ainsi donc, pour
vous, Français et musulman seraient deux catégories qui s'excluraient?

Vous vous prétendez, si j'ai bien compris, socialiste. Etonnant pour un
socialiste de se lancer dans une lecture culturaliste qui cache mal des
relents d'ethnicisme. Etonnant pour un socialiste d'apporter son soutien à
l'extrême-droite, au nom d'une sainte alliance contre un Islam conquérant
(comme en un étrange écho à ceux qui s'allièrent au fascisme au nom de la
lutte contre le bolchévisme...). Etonnant pour un socialiste d'accepter que
l'extrême-droite (dont vous ne pouvez ignorer l'anti-gaullisme viscéral)
reprenne à son compte, dans un jeu malsain, le symbole du 18 juin et d'une
Résistance qu'elle vomit.

Mais puisque vous semblez vous êtes trouvé une nouvelle famille, j'imagine
que vous vous rendrez à l'apéro déplacé ce jour en haut des Champs-Elysées,
devant la plaque des étudiants qui résistèrent aux nazis par une
manifestation en novembre 1940 et qui furent pour cela fusillés par ces
derniers. Les fusilleurs inspirèrent ceux qui, à Vichy, crachèrent à la
gueule de Blum. Allez donc cracher avec eux sur le lieu de mémoire de ces
étudiants. Et n'oubliez pas, vous qui semblez si soucieux du droit des
femmes et des homosexuels, d'aller parler à vos nouveaux amis du droit des
femmes et des homosexuels. Je suis sur qu'ils vous écouteront avec un
intérêt poli, eux que vous devez estimer comme étant à la pointe de ces
combats.

7. 22/06/2010 10:33 - sébastien goutal

sébastien goutalPour notre part, ne crachant ni sur Blum, ni sur les étudiants de la
résistance, ni sur les musulmans, en n'oubliant pas ce que les idéologies de
la haine apportèrent à notre pays et à notre continent, nous continuerons à
nous battre pour l'égalité de tous, pour le respect de leur dignité, qu'ils
soient blancs, noirs, arabes ou chinois, qu'ils soient hommes ou femmes,
hétérosexuels ou homosexuels. Nous continuerons de même, non pas avec de
petits mails rageux, à défendre - contre les communautaristes ou ceux qui en
font le jeu - une laïcité que nous estimons être notre bien commun (ce qui
vaut à nos militants à l'occasion des menaces ou des coups puisque nous, au
moins, nous agissons à la vue de tous).

Mais quelque chose me dit que, dans ces combats, nous n'aurons guère
l'occasion de vous croiser, ou alors sur le trottoir d'en face.

Je vous présenterais bien mes salutations mais, pour ne pas être hypocrite,
vous comprendrez que je n'en ferai rien.

Dominique SOPO
Président de SOS Racisme

8. 22/06/2010 10:34 - sébastien goutal

sébastien goutal
De:"sébastien goutal"
Ajouter l'expéditeur dans les contacts
À: "Dominique Sopo"
Cc: guillaumen.ayne@sos-racisme.org, samuel.thomas@sos-racisme.org, genevieve.diane@sos-racisme.org, hadrien.lenoir@sos-racisme.org, lassana.drame@sos-racisme.org, simona.stoeva@sos-racisme.org, sosracisme27@hotmail.fr, sosracismerouen@gmail.com, sosracismelehavre@gmail.com, sosracisme76@gmail.com, ali.sahab@laposte.net, sosracisme35@gmail.com, sosracisme57@yahoo.fr, rhone@sos-racisme.org, sosracismeloire@free.fr, mafouarnaud@yahoo.fr, sos.racisme37@voila.fr, buys@sosracisme68.com, sosracisme33@voila.fr, sosracisme.chalonsenchampagne@gmail.com, anthony.simati@dekjeune.com, danboulogne@orange.fr, pullosow@yahoo.fr, colette.martin@wanadoo.fr... (suite)

Cher Monsieur Sopo,

Je n'ai guère d'affinité avec le bloc identitaire, mais par contre je suis de leur avis concernant le communitarisme mis en oeuvre, que ce soit en France, en Hollande, en Allemagne ou en Angleterre par une partie croissante de la communauté musulmane, qu'elle soit d'origine algérienne, tunisienne, turque ou pakistanaise, ou des français convertis, qu'importe...

Quand à riposte laïque, desquels je suis plus proche en l'occurence que du bloc identitaire, il est un mélange de tendances diverses, et qui dénonce les atteintes à la laïcité qui sont de plus en plus nombreuses, et qui concernent principalement les musulmans.

Vous n'écoutez pas ce que je dis, calmement: il y a un consensus autour de cette question entre des gens de tendances diverses: des gens d'extrême droite, des communistes, des féministes, des socialistes, des gaullistes, des quidam lambda... Je comprends que cela vous déplaise, car vous faites de la rhétorique binaire, pour les masses, et appréhender cette complexité nuirait à votre discours.

Concernant mon "lapsus", demandez donc aux musulmans français s'ils se sentent plus français que musulmans... J'aimerais et je pense qu'ils se sentent majoritairement français. Mais pour combien de temps ? Des études menées en Angleterre ont révélées que majoritairement la population musulmane d'origine pakistanaire se sentaient plus "musulmane" que "britannique". Le fait d'appartenir à l'oumma serait une forme d'identité tolérée ? Comment puis je me définir ? blanc ? catholique non pratiquant ? hétérosexuel ?

Monsieur Sopo, vous défendez certains communautarismes, par contre vous condamnez celui du français caucasien hétérosexuel. Je regrette sincèrement de ne pas appartenir à une minorité, sinon j'aurai pu bénéficier de votre indulgence, voire de votre respect.

Comme je suis républicain et que j'accepte le fait qu'on puisse ne pas être d'accord avec moi, je vous adresse mes salutations.

Sébastien Goutal

9. 22/06/2010 10:43 - sébastien goutal

sébastien goutalJe vous laisse donc apprécier l'ouverture d'esprit de Monsieur Sopo, qui a tout de même eu la gentillesse de me répondre.

Au final, la position de SOS Racisme est paradoxale: elle nie à certains le droit de revendiquer leur identité, alors que c'est une association dont le but est de promouvoir la tolérance entre identités. Elle n'a même pas la cohérence du discours de la société marchande et multi-culturelle qui œuvre à la dissolution des identités.

10. 22/06/2010 11:28 - alexis blas

alexis blasMerci , Sébastien, de nous livrer cet édifiant exemple du dialogue de sourd qui existe entre la Pensée instituée et l'opinion, assortie du mépris et de l'intolérance caractéristique qu'elle témoigne pour toute pensée dissidente.

11. 23/06/2010 15:24 - jojodusentier

jojodusentierMerci Liberty pour tes propos auxquels j'adhére à 100%, hélas nous ne sommes pas encore assez nobreux à faire cette analyse.

12. 24/06/2010 23:46 - mehdi kahal ex banlieusard

mehdi kahal ex banlieusardouep, Liberty et Jojo, idem pour ma pomme. J'étais à la manif contre Pasqua, pour Malik Oussekine, en son temps. C'est là que j'ai croisé les xénophiles pour la première fois. Ils scandaient "Pasqua T foutu la racaille est ds la rue". De futurs bo-bo (encore un oxymore) reprenaient en coeur; mes "potes" et moi sommes rentrés chez nous.
La liturgie des excuses : dans le genre anecdotique une étudiante en archi se fit cracher dessus sans raison, il y a 3 ans, dans un tram, par une racaille de Nantes, que croyez-vous qu'elle répondit? "faut les comprendre, ils ont tellement de problèmes avec le racisme." !!!
Un apéro géant des excuses, voilà ce qu'il faut au bo-bo. Ils iront nombreux.
Et la loi Taubira? Le racisme est blanc. Et sous le code napoléon? Des affranchis en Louisiane. Les contradictions de l'histoire ne font pas bon ménage avec le présent chimérique.
S'il est des idées qui puent se sont bien celles de l'antiracisme qui ne regroupe que des fascistes et des racistes réformés.
Dominique Sopo-rifique ne cherche qu'à endormir les consciences.

13. 05/12/2010 07:32 - albert filerman

albert filermanMéfiez-vous des idées qui puent SOS-Racisme :
http://cartomaton.wordpress.com/2010/06/20/mefiez-vous-des-idees-qui-puent-sos-racisme/

14. 01/01/2011 14:21 - bernard

bernardTorquemada est de retour, bientôt nous aurons des tribunaux spéciaux et pourquoi pas des buchets sur la place du village.

Ring 2012
Alexis Blas par Alexis Blas

éditorialiste, écrivain.

Dernière réaction

Ne nous méfions pas des idées qui puent mais des attitudes qui tuent la liberté de penser!

Bardamu21/06/2010 10:57 Bardamu
Tout sur
Articles les plus lus
  • Les excuses publiques de Causeur à David SerraLes excuses publiques de Causeur à David Serra

    Publié sur Causeur.fr le 11 décembre 2013, un an après le conflit entre l'auteur de Satellite Sisters et l'éditeur. Les éditions Ring annoncent à leur tour la fin du contentieux avec Maurice...

  • Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?

      On en a tous assez de prendre connaissance dans les médias déchaînés des énièmes rebondissements de l'affaire... qui semble ne jamais vouloir se terminer. De loin, du Zimbabwe par exemple,...

  • Droit de réponse aux désinformations de Maurice DantecDroit de réponse aux désinformations de Maurice Dantec

    [ Addenda du 11 décembre 2013 :Les excuses publiques du Magazine Causeur à David Serra : http://www.causeur.fr/nos-excuses-a-david-serra-et-aux-editions-ring,25362David Serra et les éditions Ring...

  • Réflexions sur la tuerie antijuive de ToulouseRéflexions sur la tuerie antijuive de Toulouse

    (propos recueillis par Christophe Ono-dit-Biot) pour Le Point, 22 mars 2012, pp. 54-57 ; texte publié avec quelques coupes sous le titre : « Israël joue le rôle du diable ». Cet entretien a...

  • A l’école de l’antimodernitéA l’école de l’antimodernité

    Puisque nous sommes en début d’année, puisque cette année sera politique ô combien, puisque, on me permettra cette très vaniteuse remarque, ma troisième saison au Ring commence aujourd’hui,...

  • Le superbe top 50 des FrançaisLe superbe top 50 des Français

    Puisqu'on vous dit que vous les aimez. "TOP 50 : contre la crise, rire, métissage et proximité", voilà comment on nous présente le "sondage-événement" du JDD,...

  • Rachida Dati creuse son FillonRachida Dati creuse son Fillon

    Que le Premier ministre me pardonne ce jeu de mots sur son nom pour le titre de ce billet mais il est vrai qu'il convient de ramener à sa juste mesure la guerre que depuis quelque temps Rachida Dati...

  • Sécurité routière : l'arnaque extra-largeSécurité routière : l'arnaque extra-large

    Puisque dans ce domaine, la répression règne sans partage sur la prévention, sans que ça n'indigne personne, pas même Stéphane Hessel. Rééquilibrons les choses en faisant un peu de...

  • Poudlard for everPoudlard for ever

     A Raphaël Juldé, dernier arrivé à Poudlard mais premier reçu aux buses et aux aspics (maison Poufsouffle), et qui, d’après le professeur Trelawney rencontrera plus tôt qu’il ne le croit...

  • Rokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumainRokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumain

    « Non seulement les races n’existent pas, mais en plus, elles sont toutes égales » (proverbe de Jalons)Je viens de finir Racisme : mode d’emploi de Rokhaya Diallo, et je sais désormais que je...

  • Séduction du conspirationnisme : Umberto EcoSéduction du conspirationnisme : Umberto Eco

    Entretien avec Pierre-André Taguieff (propos recueillis par Paul-François Paoli)Philosophe, politologue en historien des idées, Pierre-André Taguieff, qui prépare un nouveau livre sur les...

  • Faces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rockFaces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rock

    Foi profonde, révélation, référence culturelle inévitable, sujet de plaisanterie, de provocation, démarche commerciale, la figure, ou plutôt Les figures du Christ sont une source...

  • In Xto Rege : à la recherche du Jésus historiqueIn Xto Rege : à la recherche du Jésus historique

    Le premier thema Ring 2011 se déploiera sur neuf textes articulés autour des questions centrales posées par la matérialité de Jésus de Nazareth, la Passion, les reliques, leurs valeurs...

  • Le suaire de Manoppello révèle le visage du ChristLe suaire de Manoppello révèle le visage du Christ

    On connaît le linceul de Turin, ce grand morceau de lin sur lequel l’image du corps entier du Christ mort est incrustée. On connaît l’histoire de la photographie de 1898 révélant que...

  • Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?

    Le texte qui prévoyait de légaliser l'euthanasie, examiné mardi au sénat, a été supprimé par deux amendements. S'il y avait bien quelque chose à supprimer, c'était ce texte, n’importe...

  • Céline rattrapé par la mémoireCéline rattrapé par la mémoire

    Sors d'ici, Louis-Ferdinand ! La République a choisi : l'ignoble sera au dessus du grand, pour l'éternité. Il ne faut pas célébrer le génie, parce qu'il est parfois antisémite. Oui, Céline...

  • Chemins de traversChemins de travers

    « Voici un étrange monstre », aurait (re)dit Corneille. La pièce que nous donne à lire Ariane Chemin dans son article sur le souper Houellebecq-Sarkozy du 14 novembre, pour être somme toute...

  • "Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe.""Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe."

    Biographe de Bashung, chroniqueur historique des Inrockuptibles, l'écrivain Marc Besse est aussi l'un des rares spécialistes de Noir Désir. Proche du groupe, cet écorché vif ne pouvait rester...

  • Cantona : quand wall street veut casser la banqueCantona : quand wall street veut casser la banque

    Cantona, qui envisage désormais la lucarne de l'Elysée, avait créé la polémique en 2011 avec sa première tentative de "révolution". Retour, avec Laurent Obertone, sur le premier coup de poker...

  • Quelques traces de rouge à lèvres…Quelques traces de rouge à lèvres…

    Et si Alain Bashung avait trouvé dans l’art de la reprise, un sens pour sa propre musique ? Voilà la relecture de l’œuvre que propose « Osez Bashung », un double album compilatoire qui met...

  • Teresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent GallaireTeresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent Gallaire

    Ancien bras droit d'Antoine Gallimard, Teresa Cremisi est depuis 2005 PDG de Flammarion. Éditrice de Michel Houellebecq, la numéro 2 du groupe Corriere Della Sera répond aux questions soulevées...

  • Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"

    Précisions : sur qui s’appuyer pour faire la révolution ?Comme dernier avatar après bien d’autres (on le verra plus bas), le bas clergé académique, tendance « sociologie critique », nous...

Offrez-vous La France orange mécanique