Sur le RING

Yannick Foratier Yannick Foratier

Chroniqueur du Ring 2008-2010


Est né à une heure, mais on ne sait pas laquelle.
A dormi petit dans un lit carré, grand.
A rencontré la poésie en maths spé, en tombant dans un espace non euclidien.
S’est intéressé à l’Homme en école d’ingé, module informatique, section intelligence artificielle, fragment « enfant sauvage ».
Est descendu sur terre, apercevant les Autres et leurs alcools quotidiens en école de commerce.
Développe son métier, le conseil en management, et pas que pour des raisons pécuniaires.
A passé l’étape du miroir à 15 ans, sur le quintette à cordes en do majeur, D.956 ; a éclaté le miroir à 23, dans un pogo métalleux.
A révélé son désir de scène et niqué son transit en découvrant Dantec à haute voix et en rampant, genoux sanglants, se libérant de ligatures un peu innées, un peu acquises.
A connu son heure de gloire en unifiant mécanique quantique et relativité générale, inspiré par un savon tombant dans l’eau de son bain, s’écriant « Plouf ! ».
Est décédé très vieux d’une courte et gouleyante maladie.
Eprouve toujours un manque de mots et ressent régulièrement l’envie de prendre corde, mousquetons et pitons pour construire et grimper une cime, destination Ring.

tous les billets de l'auteur Yannick Foratier

Kate et Taine, une fiction macrobiotique

Kate et Taine, une fiction macrobiotique

Yannick Foratier - 0 Comm.